•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est la saison de reproduction des araignées

Une araignée dans sa toile.

Un tégénaires des champs, parente avec les araignées-loups

Photo : Sam McCann/SFU

Elles sont partout! Qu’elle soit en train de tisser sa toile dans un buisson, cachée dans un recoin de votre salon ou bien peut-être en train de se glisser à travers votre fenêtre à ce moment même, l’araignée est en pleine période de reproduction.

Si pour les araignées, l’automne est le plus joyeux temps de l’année, ce n’est pas le cas de tous. Crainte par beaucoup en raison de son aspect effrayant ou par sa dangerosité, l’araignée pourtant cache bien son jeu.

Spécialiste des arachnides à l’Université Simon Fraser, Andreas Fischer tient à rappeler que la grande majorité des araignées sont inoffensives.

Les araignées cachent bien des secrets.

Andreas Fischer, étudiant en doctorat et spécialiste des araignées, Université Simon Fraser

La plupart du temps les araignées sont incomprises et il n’y a aucune raison scientifique d’en avoir peur, dit-il.

Facile à dire pour un spécialiste? Avant de les étudier, Andreas Fischer était autrefois terrifié par l'arachnide à huit pattes. C’est en apprenant à mieux les connaître par ses recherches qu’il a réussi à se débarrasser de sa peur.

La Colombie-Britannique compte près de 900 différentes espèces d’araignées et chacune d’entre elles ont des personnalités bien différentes comme l’explique l’expert. Avec ou sans toile, sauteuse ou bien terrée, chaque espèce a sa particularité.

Contrairement aux idées reçues, l’araignée a des difficultés pour voir, mais également pour se mouvoir. Pour Andreas Fischer, le manque de données scientifiques précises et la mauvaise information trouvée sur Internet nuisent à la perception de celle-ci.

Par rapport aux insectes, les araignées ne sont fondamentalement pas du tout étudiées, elles ne sont vraiment pas dangereuses, affirme M. Fischer.

Des araignées plus grosses cette année?

À cette question, l’arachnologue est catégorique : non. L’habitué des tarentules et des veuves noires affirme que les araignées ne sont pas plus grosses que les années précédentes.

Il se rappelle qu’il y a quatre ans, une entreprise de lutte antiparasitaire avait annoncé que les araignées étaient plus grosses qu’à la normale. C’est certainement parce qu’elle voulait vendre plus de produits et se faire plus d’argent, explique-t-il.

Toutefois, il a remarqué que cette année, la saison de pondaison avait pris du retard en raison du printemps plus rude que la province a connu.

Une peur construite autour « d'un folklore »

Pour celles et ceux qui redoutent le moment de tomber nez à nez avec une araignée dans un futur proche, Andreas Fischer conseille aux phobiques de mettre de côté tout le folklore qui existe autour de l'araignée et de se documenter sur le sujet.

Diabolisée dans les films ou sujet à des rumeurs infondées, il confie que l’éducation et la rationalisation sont les éléments clés pour se débarrasser de sa peur.

J’aimerais vraiment que les gens comprennent que les araignées ne sont pas dangereuses et je pense vraiment que de se documenter sur le sujet peut vous aider à ne plus en avoir peur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !