•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bras-de-fer rimouskois devant la Commission de la représentation électorale

Une maison borde une où l'eau est calme à la tombée du jour.

Le projet de redécoupage des districts électoraux prévoit de repousser vers l'est les limites du district du Bic (archives).

Photo : Radio-Canada / Laurie Dufresne

Radio-Canada

La Ville de Rimouski et une douzaine de citoyens ont présenté leurs points de vue mercredi devant la Commission de la représentation électorale au sujet du projet de redécoupage des limites des districts électoraux en vue du scrutin municipal de l'an prochain.

Ce projet prévoit notamment qu'environ 300 résidents du district de Sacré-Cœur soient intégrés au district du Bic.

Ce transfert a été proposé par la Ville pour diminuer la différence entre le nombre d'électeurs, moins élevé, que compte le Bic par rapport aux 10 autres districts.

Devant les membres de la commission électorale, le maire Marc Parent a défendu au nom de la Ville l'idée d'agrandir le district du Bic vers l'est jusqu'au secteur de l'Anse-aux-Sables.

À l'endroit où on fait la scission entre le nouveau district du Bic et le district Sacré-Cœur, on tombe sur un boulevard urbain. C'est vraiment la scission entre un territoire plus rural et un territoire plus urbain. Pour nous, c'était vraiment l'endroit qui représentait la meilleure option, a soutenu Marc Parent.

Le quartier Sacré-Coeur, à Rimouski

300 citoyens du district Sacré-Cœur, à Rimouski, pourraient faire partie du district du Bic lors des prochaines élections municipales si le redécoupage proposé est accepté (archives).

Photo : Radio-Canada

Le maire a expliqué que, de cette façon, le nombre d'électeurs du nouveau district du Bic s'approchera un peu plus du nombre qui a cours dans les autres districts de la Ville.

Le nombre d'électeurs du district du Bic restera inférieur à celui des autres districts électoraux, mais l'écart sera moins important que si l'on maintient les limites actuelles du district.

Le district du Bic a obtenu des dérogations lors des derniers scrutins pour conserver ses délimitations historiques, même si le district compte moins d'électeurs.

La proposition de la Ville ferait passer environ 300 électeurs du district Sacré-Cœur à celui du Bic.

Des citoyens défendent leur « sentiment d'appartenance »

De son côté, une représentante du Comité du patrimoine naturel et culturel du Bic, Linda Lavoie, a plaidé pour le maintien des frontières historiques du Bic.

Pour elle, il s'agit d'un élément essentiel pour la préservation de l'identité du territoire et le maintien du sentiment d'appartenance des résidents à leur secteur.

C'est bien mal connaître les résidents des districts électoraux de Sacré-Cœur et du Bic de penser que le nouveau redécoupage proposé puisse véritablement être accepté socialement puisque les résidents de ces territoires sont habités par un grand sentiment d'appartenance à l'endroit de leur milieu, a affirmé Mme Lavoie.

Un autre citoyen, Bertrand Dion, a défendu la même idée.

S'entêter à vouloir prioritairement niveler les inégalités des populations d'électeurs et d'électrices de chaque district avant même de considérer les dimensions humaines nous apparaît comme un manque de considération et de respect.

Bertrand Dion, participant à l'audience de la Commission de la représentation électorale

Deux projets de redécoupage des districts électoraux ont été présentés aux Rimouskois avant la tenue de cette consultation publique devant la Commission de la représentation électorale. De nombreux citoyens ont fait part de leur opposition à ces deux projets.

La Commission de la représentation électorale doit trancher d'ici la fin novembre.

Avec les informations de Denis Leduc et de Marie-Christine Rioux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !