•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agriculture : une fin de saison trop pluvieuse en Abitibi-Témiscamingue

La quantité d’eau accumulée dans le sol empêche les producteurs d’utiliser leur machinerie pour travailler la terre.

La quantité d’eau accumulée dans le sol complique les récoltes. (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

L’automne très pluvieux fait mal aux agriculteurs de l’Abitibi-Témiscamingue. Les producteurs ont d’abord connu un été favorable pour les cultures, parfois sec par moments, mais avec des pluies au bon moment, précise l’Union des producteurs agricoles de l’Abitibi-Témiscamingue.

Les pluies du mois de septembre ont toutefois gâché la saison pour plusieurs.

Le président de la section témiscamienne de l’UPA, Serge Leblond, est de ceux-là, lui qui a dû laisser des cultures non récoltées au champ.

Il estime que les plants non récoltés lui coûteront environ 10 000 $ pour la mise en terre, faite plus tôt en 2020.

C’est tellement détrempé, ça n’a même pas de bon sens. On marche en bottes dans la pelouse et ça laisse des traces, c’est affreux.

Serge Leblond, président de l'UPA au Témiscamingue

Même avant les chutes de neige de cette semaine, le tort était déjà fait par l’eau. Il y avait beaucoup trop d’eau dans les terres. Il reste des récoltes dans les champs, certains ont encore du soya à battre et ils ne sont pas capables de le ramasser, dit celui qui produit notamment du maïs et du foin pour ses bovins.

Les travaux des champs ne sont pas terminés non plus, fait-il remarquer, en raison des surplus d’eau présents dans les champs. Ce sont tous des travaux qui seront repoussés lors des semis l’an prochain. Il va donc falloir faire nos travaux d’automne le printemps prochain avant de commencer notre saison. Ça va être un autre épisode de stress pour les producteurs, résume-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !