•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : un vaccin dès janvier, croit la Dre Bonnie Henry

Une fiole libellée « vaccin ».

Ottawa s’est engagé à verser 1 milliard de dollars à six compagnies pharmaceutiques pour réserver au moins 150 millions de doses de vaccin.

Photo : Reuters / Dado Ruvic

Radio-Canada

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, pense qu’un vaccin contre la COVID-19 pourrait être offert à une partie de la population dès le début de 2021.

À l'heure actuelle, plus de 150 vaccins sont en cours d'élaboration à travers le monde, et 10 se trouvent en phase 3 des tests cliniques. Autrement dit, ils sont testés sur des centaines de volontaires pour s’assurer de leur sécurité.

Cela voudrait dire qu’un vaccin pourrait être offert à certains Britanno-Colombiens dès janvier, explique la Dre Henry : Je suis convaincue que nous aurons un vaccin qui sera efficace pour certaines personnes et sécuritaire. Mais cela prendra plus de temps pour déterminer lequel de ces vaccins ce sera.

Le vaccin arrivera très certainement par vagues, souligne la Dre Henry, et le gouvernement n’aura pas suffisamment de doses pour l’ensemble de la population.

Qui aura la priorité?

La question de la priorité, à savoir qui aura accès au vaccin en premier, est discutée mondialement afin que tous les pays suivent le même processus.

C’est une considération éthique, mais cela dépend aussi de quel vaccin sera disponible en premier, et avec qui il fonctionne le mieux, précise la Dre Henry.

Les travailleurs de la santé, les personnes âgées, les personnes qui ont des problèmes de santé sous-jacents et celles qui vivent près des endroits où le virus se propage rapidement font partie des groupes probables pour un accès prioritaire au vaccin.

Les travailleurs de la santé sont considérés comme étant à risque de contracter le virus à travers le Canada. Plus de 21 000 d’entre eux sont tombés malades, et une douzaine ont succombé à la maladie durant la première vague, indique le rapport de septembre de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

Une travailleuse de la santé porte un masque, une blouse et de gants destinés à la protéger.

En Colombie-Britannique, 258 travailleurs de la santé ont été atteints de la COVID-19, selon les données de l'ICIS.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

La première vague a été particulièrement mortelle pour les personnes âgées vivant en centre de soins de longue durée, puisque ce groupe représente 80 % des victimes au Canada, selon l’ICIS.

Ottawa s’est engagé à verser 1 milliard de dollars à six compagnies pharmaceutiques pour réserver au moins 150 millions de doses de vaccin.

Les doses qui ne seront pas utilisées seront envoyées dans des pays ayant moins de ressources financières.

Avec les informations de The Early Edition et Lauren Pelley

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !