•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt un service bonifié à l’écocentre du secteur de Gatineau

Des fauteuils et une bibliothèque sont laissés en bordure du trottoir.

Les collectes d'encombrants pourraient être ramenées à huit à Gatineau. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans dans un avenir rapproché, les encombrants seront acceptés à l’écocentre de Gatineau sur la rue Pierre-Ménard. Ce changement offrirait un emplacement beaucoup plus pratique pour les résidents de l’est de la ville. Présentement, tous les citoyens doivent se rendre au centre de transbordement boulevard de la Carrière, dans le secteur de Hull.

C’est en effet une des recommandations de la Commission sur le développement du territoire, l'habitation et l'environnement de la Ville de Gatineau.

Les encombrants comprennent les objets qui ne sont pas réutilisables tels que des matelas, sofas, tapis, stores et jouets.

Rappelons toutefois que le secteur d’Aylmer ne dispose d’aucun écocentre. La présidente de la commission Maude Marquis-Bissonnette est bien consciente que ce service doit être amélioré : il y a eu plusieurs petites améliorations au cours des dernières années, on a étendu les heures, on a ajouté du personnel, et là on va regarder pour un nouvel écocentre à Aylmer.

Réduction des collectes d’encombrants

La faible participation aux collectes d’encombrants — à peine 7 % de la population — explique en partie les raisons pour lesquelles la Commission sur le développement du territoire, l'habitation et l'environnement recommande au conseil municipal de les ramener au nombre initial de 2018. La recommandation les ramène à 8 collectes par année, plutôt que 16 comme c’est le cas actuellement.

La commission propose de revenir à quatre collectes pour les résidus de construction et quatre collectes d'encombrants.

Les membres de la commission souhaitent également poursuivre la promotion et renforcer la publicité pour le service d’encombrant réutilisables, soit les objets en bon état ou recyclables. Ce service sur appel permet de se départir des objets en bon état auprès d'organismes communautaires et est encore sous-utilisé. En 2 ans, 178 tonnes d'encombrants réutilisables ont été collectées, alors que l'objectif de la ville était de 1200 tonnes.

La commission souligne également que la moitié de ce qui est mis à la rue n'est pas ramassée parce que non conforme. La conseillère Maude Marquis-Bissonnette admet qu'il y a une certaine complexité dans la gestion du tri des matières résiduelles. Nous, de notre côté, un des constats, c’est qu’il faut continuer à faire passer notre message et faire la promotion entre autres de l’application détritus qui fonctionne super bien, remarque-t-elle.

Le conseil municipal devra se pencher sur cette recommandation lors de l'étude du budget prévu en novembre prochain.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !