•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Santé publique de l’Î.-P.-É s’inquiète de la désinformation dans la province

Heather Morrison assise à une table devant un drapeau du Canada et un drapeau de l'Île-du-Prince-Édouard.

La Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, réalise ses points de presse hebdomadaire les mardis. (ARCHIVES)

Photo : Radio-Canada

Lors de son point de presse hebdomadaire, ce mardi, la médecin hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard, la Dre Heather Morrison, a mis en garde les Insulaires contre une augmentation du volume de fausses nouvelles qui circulent dans la province.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Selon la médecin, la circulation de la désinformation au sujet de la COVID-19 se serait intensifiée depuis quelques jours.

La désinformation sur COVID-19 circule dans notre province sur de nombreuses plateformes, y compris sur les médias sociaux.

Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard

Avec l’arrivée de la saison de la grippe, certains de ces contenus erronés suggèrent que la pandémie aurait un impact similaire à l’épidémie du virus de l’influenza.

La Dre Morrison rappelle que les symptômes de la grippe et de la COVID-19 peuvent être similaires, mais que les risques associés au nouveau coronavirus sont beaucoup plus élevés.

Selon le journaliste Alexis De Lancer, membre des Décrypteurs de Radio-Canada, son équipe a aussi observé une augmentation de la circulation de la désinformation au pays, et ce, depuis le début de la deuxième vague dans plusieurs provinces.

À la faveur de la deuxième vague, on a effectivement constaté que le phénomène de la désinformation s’est intensifié.

Alexis De Lancer, journaliste et membre de l’équipe de Décrypteurs de Radio-Canada

Il ajoute que la virulence de la teneur des messages qui circulent actuellement sur le web donne les contours d’une deuxième vague de la désinformation en lien avec la COVID-19.

La radicalisation des discours, notamment ceux associés à des théories des la conspiration, ainsi que le l’usage de vocabulaire violent envers des professionnels de l’information et des autorités publiques, inquiètent le journaliste.

Les gens continuent à remettre en question les fondements de la pandémie et continuent à y voir un vaste complot, où les journalistes, gouvernement et scientifiques et autorités de la santé publique sont de mèche pour faire peur à la population, déclare-t-il.

Alexis De Lancer

Alexis De Lancer est journaliste et membre des Décrypteurs. Son équipe travaille dans le combat à la désinformation.

Photo : Radio-Canada

Les autorités de santé publique de l’Île-du-Prince-Édouard recommandent aux Insulaires de prendre le temps de vérifier les sources et de se fier aux informations transmises par les organisations gouvernementales et par les agences de santé publique, notamment l’Organisation mondiale de la santé.

La médecin hygiéniste de la province a aussi encouragé les Insulaires à se faire vacciner contre grippe dès maintenant. La campagne de vaccination provinciale est commencée début octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !