•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Il y a 75 ans, Jackie Robinson se joignait aux Royaux de Montréal

Jackie Robinson en uniforme des Royaux de Montréal (1946)

Jackie Robinson dans l'uniforme des Royaux de Montréal (1946)

Photo : Domaine public

Radio-Canada

Jackie Robinson est entré dans la légende pour avoir percé le mur de la ségrégation raciale dans les ligues majeures de baseball aux États-Unis. C’est en 1946, à Montréal, qu’il fait ses débuts. Surtout connu comme étant le club-école des Dodgers de Brooklyn, les Royaux ont fait les beaux jours du baseball dans la métropole au stade De Lorimier.

Le baseball à Montréal de 1890 à 1959

L’émission radio Nostalgies du 27 août 1991 nous présente une table ronde où d’ex-membres des Royaux de Montréal et des journalistes sportifs racontent l’épopée de cette populaire équipe de baseball.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Partisans dans les gradins du stade De Lorimier.

Nostalgies, 27 août 1991 (audio)

Photo : Radio-Canada

Nous pouvons y entendre Rhéaume Brisebois, ancien boxeur et secrétaire des Royaux, Fernand Dubois, directeur de la concession, Jean-Pierre Roy, lanceur, et les journalistes Jean-Paul Sarrault et Jean Seguin se rappeler quelques anecdotes.

De 1890 à 1917, le club des Royaux fera partie des ligues majeures jusqu’à ce que la guerre et la conscription viennent ravir ses meilleurs joueurs.

En 1928, un groupe d’hommes d’affaires montréalais relance l’équipe et des investisseurs prennent en main la construction du stade De Lorimier, situé dans le quartier Centre-Sud à Montréal.

De 1928 à 1945, les Royaux forment un club de baseball mineur de calibre AA. De 1946 à 1960, l’équipe se classe au niveau AAA dans la Ligue internationale. C’est à compter de 1939 que l’équipe devient le club-école des Dodgers de Brooklyn de la Ligue nationale de baseball.

Les Royaux remporteront la petite Série mondiale à trois reprises, soit en 1946, 1948 et 1953.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Sport (extraits d’archives 25 juillet 1952)

C’est 1952 que le tout premier match de baseball est télévisé sur les ondes de CBC/Radio-Canada. Sur cet extrait du 25 juillet 1952 au stade De Lorimier, le journaliste Claude Quenneville explique les défis de la diffusion des parties de baseball des Royaux.

Cette année-là, c’était la 25e saison des Royaux au stade de la rue De Lorimier. Sur la scène municipale, c’était le règne du maire Camillien Houde. Au début de la télévision, la description des matchs de baseball était bilingue.

Claude Quenneville

Le stade des Royaux pouvait accueillir 25 000 partisans aux coins des rues De Lorimier et Ontario. Certains dimanches après-midi, on devait refuser l’entrée de spectateurs.

Les Royaux voyageaient par train, ils avaient leur propre wagon stationné aux abords de la gare de Montréal, la voiture MR1 pour Montreal Royal Number One.

1946 l’année de Jackie Robinson

On allait à Baltimore et quand j’arrivais à l’hôtel Emerson avec mes Royaux, j’étais obligé de débarquer de l’autobus, d’aller enregistrer tous mes joueurs blancs à l’hôtel, mes joueurs noirs restaient dans l’autobus et je devais aller les conduire un peu en dehors de la ville dans un hôtel qui leur était réservé.

Rhéaume Brisebois, ancien secrétaire des Royaux de Montréal

Le 4 avril 1989, au stade olympique, on procède au dévoilement d’un monument à la mémoire de Jackie Robinson. Le journaliste Gérard Decelles présente pour l’occasion un reportage sur l’engouement pour le baseball à Montréal et dans la province.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Téléjournal, 4 avril 1989

C’est Branch Rickey, directeur général des Dodgers de Brooklyn, qui recrute Jackie Robinson. Le baseballeur pratiquait alors son sport avec les Monarchs, une équipe des ligues afro-américaines.

Durant les années 1940 aux États-Unis, les Noirs ne sont pas autorisés à jouer dans les mêmes ligues de baseball que les Blancs. Branch Rickey souhaite abolir cette barrière de la race.

Il choisit Jackie Robinson non seulement en raison de ses qualités de joueur, mais également pour son expérience de la mixité raciale en raison de son passage dans l’armée. Jackie Robinson a le tempérament fort et courageux qui lui permettra de faire face aux insultes racistes des partisans américains.

Jackie Robinson passera un an à Montréal chez les Royaux avant de se joindre aux Dodgers de Brooklyn.

Au sein de l’équipe montréalaise, il devient rapidement le meilleur frappeur de la ligue avec une moyenne de 0,346. Il fait marquer 113 points à son équipe. Adulé par les partisans, il permet au Royaux de remporter la petite série mondiale de 1946.

L’année suivante, Jackie Robinson rejoint les Dodgers de Brooklyn. Il joue sa première partie au sein des ligues majeures le 15 avril 1947. Il sera nommé recrue de l’année et son succès permettra d’ouvrir les portes à d’autres joueurs noirs.

Son numéro est retiré des ligues majeures en 1997. Depuis 2009, le 15 avril de chaque année, les joueurs portent le numéro 42 en hommage à Jackie Robinson et à sa victoire contre le racisme et la ségrégation.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.