•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec force la fermeture d'un CHSLD privé

Dans un geste rare, le ministère de la Santé met fin à son entente avec la Résidence l'Éden de Laval, a appris Radio-Canada.

Entrée du CHSLD L'Éden à Laval.

Le CHSLD L'Éden à Laval a été durement affecté par la COVID-19.

Photo :  Capture d’écran - Google Map

C'est la fin pour le CHSLD L'Éden. La résidence était dans la mire de Québec dans les dernières années pour des cas de négligence et de mauvaise gestion. Au printemps dernier, elle avait été mise sous tutelle après la mort d'au moins 52 résidents de la COVID-19. Voilà que Québec retire maintenant son financement.

L'État ne paiera donc plus l'établissement pour y héberger des patients du réseau public qui déborde. Au Québec, 3000 des 4000 unités en CHSLD privés non conventionnés sont acquises par le réseau public. Leur prix est plafonné à 1946 $ par mois.

Sans cet apport d'argent public, l'établissement serait forcé de trouver des résidents prêts à payer jusqu'à 10 000 $ par mois pour y être hébergés.

Les familles des résidents ont été informées que l'établissement de 150 places fermera en mars prochain. Le CHSLD pourra continuer de fonctionner d'ici là, mais les lits seront fermés peu à peu, par attrition. Chaque départ ou décès ne sera pas remplacé.

Le CISSS de Laval prépare le déménagement de l’ensemble des résidents de la Résidence l’Éden, qui opérait à 53 % de ses capacités depuis la fin de la première vague.

Marie-Ève Despatie-Gagnon, porte-parole du CISSS de Laval

D’ici le 31 mars 2021, la date de la fin prévue de l’entente, ce sont 82 usagers qui seront dirigés vers d’autres milieux de vie publics et privés à Laval.

Délicat déménagement des aînés

Le CISSS de Laval planifie actuellement le déménagement des usagers vers des CHSLD lavallois.

Nous sommes en communication constante avec le propriétaire de la Résidence l’Éden de Laval, l’équipe soignante ainsi que le service de prévention et de contrôle des infections pour déterminer les meilleures stratégies de transfert en période de pandémie, explique la porte-parole du CISSS.

Déplacer des personnes âgées d'un milieu de vie à l'autre est délicat. À Montréal, des aînés en fin de vie sont forcés de déménager contre leur gré pour faire de la place à des patients d'hôpitaux.

Un CHSLD dans la mire de Québec depuis des années

Image de la Résidence l'Éden.

Au moins 52 résidents sont morts de la COVID-19 à la Résidence l'Éden durant la première vague.

Photo : Radio-Canada / Carla Oliveira

Durant la première vague, une équipe du CHU de Québec envoyée en renfort à L'Éden était revenue sous le choc.

En mai, le CISSS de Laval a pris en charge pour un an l'intégralité des soins et des services, parce que la résidence était dépassée par le manque de personnel.

Ces dernières années, plusieurs médias avaient révélé des cas de négligence, de maltraitance et de mauvaise gestion à la Résidence l'Éden. La ministre Marguerite Blais y avait même effectué une visite surprise, en 2019.

C'est dans le meilleur intérêt des résidents que cette décision fut prise. Le CISSS de Laval souhaitait renouveler l'entente si on pouvait garantir la qualité des soins dans ce CHSLD privé. Cette démonstration n'a pas été concluante pour le bénéfice des aînés.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés, le 21 octobre 2020

Il n'a pas été possible de parler à la direction de la Résidence, pour le moment.

Québec analyse la possibilité de transformer ces établissements en CHSLD privés conventionnés, comme il en existe déjà une soixantaine dans la province.

Le Québec compte 412 CHSLD :

  • 313 publics
  • 59 privés conventionnés
  • 40 privés (dont 5 en partenariat public-privé)

Le CHSLD privé non conventionnés Herron, de Dorval, a également été placé sous tutelle, mais son entente de service avec l'État demeure.

À Lévis, le Manoir de Liverpool n'est pas sous tutelle [comme écrit dans une version précédente de cet article], mais sous surveillance étroite. Ce printemps, le CISSS local avait repris temporairement la gestion de l'établissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !