•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les camps de vacances réclament l'aide de Québec

Des enfants jouent sous un grand chapiteau de tissu coloré.

Sans revenus, les camps de vacances veulent de l'aide pour payer leurs frais fixes (archives).

Photo : La Presse canadienne / John Hart

Les gestionnaires de camps de vacances du Québec lancent un appel à l'aide au gouvernement du Québec. Comme leurs établissements sont fermés depuis le début de la pandémie, ils souhaitent que le gouvernement provincial assume 75 % de leurs frais fixes cette année.

Selon le directeur général du Camp musical Saint-Alexandre au Kamouraska, Mathieu Rivest, près de 80 % des membres de l'Association des camps du Québec pourraient disparaître si le gouvernement provincial ne leur vient pas en aide. Les frais fixes des camps de vacances sont évalués à environ 300 000 $ en moyenne par établissement.

S'il faut assumer les frais fixes sans revenus et sans aide du gouvernement, c'est fini pour les camps de vacances d'ici un an !

Mathieu Rivest, directeur général du Camp musical Saint-Alexandre
Le directeur du Camp musical de Saint-Alexandre Mathieu Rivest

Le directeur du Camp musical de Saint-Alexandre, Mathieu Rivest (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Le directeur d'Explos-Nature de Grandes-Bergeronnes Renaud Deschênes est du même avis. Une aide de Québec serait la bienvenue.

Ça permettra de relancer nos activités beaucoup plus facilement !

Renaud Deschênes, directeur général d'Explos-Nature

Pour l'instant, malgré l'absence d'aide gouvernementale, le directeur général du Camp musical Saint-Alexandre confirme que la planification de la prochaine saison estivale va bon train. Des propositions ont déjà été faites au gouvernement pour pouvoir rouvrir les camps de vacances aux quatre coins du Québec.

L'Association des camps du Québec compte 187 membres, dont quatre au Bas-Saint-Laurent, quatre en Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine et un sur la Côte-Nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !