•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto prolonge en catimini le contrat de collecte privée des déchets

Un éboueur verse le contenu d'une poubelle dans un camion à ordures.

Un sous-traitant fait la collecte des poubelles dans l'ouest de Toronto.

Photo : CBC/Ben Nelms

Radio-Canada

La Ville de Toronto a prolongé sans appel d'offres le contrat de collecte privée des ordures dans l'ouest de la municipalité, et ce, jusqu'en 2023.

La Ville n'a pas révélé à combien se chiffre le nouveau contrat.

Le contrat initial de 186 millions de dollars signé en 2011 avec le sous-traitant Green For Life (GFL) devait venir à échéance en août 2021, mais la Municipalité l'a prolongé en catimini jusqu'en 2023.

Le directeur du service municipal de gestion des déchets, Matt Keliher, dit ne pas pouvoir dévoiler les détails du nouveau contrat pour l'instant, afin de ne pas mettre en péril d'autres négociations en cours.

Les conseillers municipaux avaient donné la permission aux fonctionnaires en 2019 de prolonger le contrat pour le district 2 (de la rue Yonge à la rivière Humber). Les élus doivent discuter des tarifs de collecte des déchets à partir de novembre dans le cadre du processus budgétaire annuel.

Le renouvellement du contrat de GFL coïncide avec le lancement d'un nouveau programme provincial de recyclage, qui doit entrer en vigueur pleinement en 2023.

La Ville s'attend à répercuter toute hausse du coût de la collecte auprès du gouvernement ontarien par le biais de l'Office provincial de la productivité et de la récupération des ressources, indique M. Keliher.

À l'heure actuelle, les manufacturiers et les producteurs paient la moitié du coût de recyclage de leurs produits. Le gouvernement Ford veut leur en imputer la responsabilité entière.

La province estime que cela permettra aux municipalités d'épargner 135 millions de dollars par année.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !