•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des camps de vacances craignent de fermer définitivement en Estrie

Des enfants font du kayak sur le lac

Les camps de vacances n’ont pas pu reprendre leurs activités cet été en raison de la COVID-19 (archives).

Photo : Yan Kaczynski

Radio-Canada

En raison des pertes financières subies cet été à cause de la pandémie, des camps de vacances situés en Estrie craignent de mettre la clé sous la porte s'ils ne reçoivent pas d’aide de Québec.

Contrairement aux camps de jour, les camps de vacances n’ont pas pu reprendre leurs activités cet été en raison de la COVID-19. Privé de revenus pour l’année 2020, l’avenir semble incertain pour le camp Wilvaken, à Magog.

Les mesures de soutien actuelles des gouvernements ne sont pas adaptées à ce secteur d’activité caractérisé par son aspect saisonnier. Il est impossible de combler le manque à gagner depuis le début de la pandémie, fait savoir sa directrice, Lara Willis, dans un communiqué diffusé mercredi.

Si nous ne recevons pas une aide substantielle du gouvernement, dans quelques mois, ce sera la fin, ajoute Mme Willis.

Selon cette dernière, les principaux perdants en cas de la fermeture des camps de vacances seront les enfants et les familles qui ne pourront plus avoir accès à ces sites solidement ancrés dans les communautés.

En Estrie, sept camps de vacances seraient inquiets pour l'avenir. Il s'agit du camp Garagona, du camp Claret du Lac Elgin , du camp d'action Biblique, du camp Livingstone, du camp Massawippi , du camp Wilvaken et du Ranch Massawippi.

Selon un communiqué, les camps de vacances certifiés demandent à Québec de mettre en place un fonds d’urgence pour les aider à payer 75 % de leurs frais fixes comme ça a été le cas pour les bars, les restaurants et salles de spectacle pour assurer une réouverture sécuritaire l’an prochain.

Par ailleurs, certaines municipalités, dont Bromont, ont voté en faveur de résolutions demandant au gouvernement provincial d’offrir aux camps de vacances le soutien nécessaire à leur survie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !