•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau en voie de se doter d'un nouveau plan révisé d'urbanisme

La façade de l'hôtel de ville de Gatineau.

Une nouvelle étape est franchie pour que Gatineau se dote d'une nouvelle vision du développement sur son territoire. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Gatineau vient de franchir une nouvelle étape pour se doter d'une nouvelle vision du développement sur son territoire. Et malgré le consensus assez large du conseil municipal autour de ce nouveau plan d'urbanisme, déposé mardi soir, certains élus se sont dits préoccupés par certains aspects.

Le conseil municipal a reçu mardi soir le nouveau plan d'urbanisme révisé qui va redéfinir le développement pour les 10 prochaines années.

Le plan qui prévoit notamment une meilleure protection des boisés et des milieux humides vise à freiner l'étalement urbain. Les nouvelles constructions seront maintenant davantage axées le long des corridors de transport actif et dans les quartiers déjà établis. Une densification qui pourrait se traduire par la construction d'édifice en hauteur dans les vieux secteurs.

Lors du conseil municipal, les élus Gilles Chagnon (district de Lucerne) et Audrey Bureau (district d'Aylmer) ont fait part de leur dissidence.

M. Chagon juge que les projets d'envergure ne feront qu'accroitre les enjeux de circulation dans le secteur d'Aylmer.

Protection des boisés

Pour sa part, Mme Bureau a salué les grands pas franchis pour la protection des milieux humides. En revanche, elle considère qu'il y a toujours urgence d’agir pour la protection de nos boisés et du couvert forestier sur le territoire de la ville.

De plus, elle n'a pas bon espoir que le secteur ouest de la ville puisse accueillir autant de croissance. La croissance va beaucoup plus rapidement que la capacité de la Ville de Gatineau à y faire face et à déployer des infrastructures sur son territoire, a-t-elle assuré.

Au niveau du zonage, je crois qu’il faut être prudent pour éviter la destruction du patrimoine bâti sur notre territoire. D’ici là, je préfère agir du côté de la prudence et adopter une approche plus conservatrice, a-t-elle ajouté.

Je pense qu’on améliore beaucoup notre planification et si on attend que tout soit absolument parfait, on avancera jamais, a rétorqué le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Le commentaire de Mme Bureau a aussi fait réagir la présidente de la Commission sur le développement du territoire, l'habitation et l'environnement qui a piloté la révision du plan d'urbanisme, Maude Marquis-Bissonnette.

Concernant la protection des arbres, elle a répondu : dans les écoterritoires, on préserve entièrement les arbres. Dans les corridors verts, on fait passer de 50 % la protection des arbres à 60 %. [...] C’est 40 % ou 60 % des espèces qu’on préserve.

Elle a ajouté que la commission reverrait sa politique en la matière.

Je suis persuadée qu’on est allé en matière d’environnement aussi loin que possible [...]  il n’y a pas beaucoup de villes au Québec qui ont une réglementation aussi sévère en matière d’environnement, a-t-elle conclu.

Le vote final sur le nouveau plan d'urbanisme aura lieu au conseil municipal du 17 novembre.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !