•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : malgré des taux « dangereux », l’Alberta n’impose pas de nouvelles restrictions

Une travailleuse de la santé en train d'insérer une tige dans le nez d'un homme pour un test de dépistage.

Une travailleuse de la santé procède à un test de dépistage.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Stéphanie Rousseau

Même si l’Alberta a passé mardi un seuil qualifié de « dangereux » par la santé publique, les autorités n’imposent pas de nouvelles restrictions pour limiter la propagation de la COVID-19.

Les autorités ont annoncé mardi 323 nouveaux cas de la COVID-19, portant le total à 3203 cas actifs. Il s’agit du nombre de cas actifs le plus élevé depuis le début de la pandémie.

Je dirais qu'en ce moment, nous sommes dans une zone de danger. Les semaines à venir vont nous montrer si nous sommes capables collectivement d’aplatir la courbe , dit la Dre Deena Hinshaw.

Nous ne sommes pas encore au point où le système de santé n'est plus en mesure de faire face [aux besoins], mais nous nous en approchons, a jugé la médecin.

Questionnée sur la raison pour laquelle la province semblait si réticente à imposer des restrictions, Deena Hinshaw a expliqué que le gouvernement souhaite permettre au public de faire les bons choix.

Si nous mettons de nouvelles mesures obligatoires en place, nous ne saurons pas si nous aurions pu ralentir la progression par nous-mêmes. Nous devons aussi tenir compte du fait que les restrictions ont des impacts, a-t-elle expliqué.

Nous voulons donner le plus d’opportunités possible aux Albertains de travailler volontairement avec nous avant d’imposer des mesures, a justifié la médecin.

Fin des tests pour les asymptomatiques

L'Alberta a aussi annoncé qu’elle n’offrira plus de tests pour la COVID-19 aux personnes asymptomatiques et qui n’ont pas été en contact avec un cas positif.

Deena Hinshaw, la médecin hygiéniste en chef, a précisé que les temps d’attente étaient encore trop longs pour obtenir les résultats des tests. La nouvelle mesure doit permettre de dégager des ressources, notamment des pharmaciens qui pourront ainsi se concentrer sur l'administration du vaccin de la grippe.

La semaine dernière, près de 30% de tous les tests effectués étaient sur des personnes asymptomatiques.

L’Alberta, qui a longtemps offert des tests à toute personne qui le désirait, a changé sa politique à la mi-septembre en recommandant aux personnes asymptomatiques de ne plus se faire tester. 

Même avec ce changement, nos laboratoires ont fait plus de tests que jamais auparavant , a indiqué Deena Hinshaw.

Les temps d'attente pour les résultats n'ont pas diminué autant qu'ils auraient dû.

Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef

Cette étape est donc importante et nécessaire pour nous aider à réduire les temps d'attente pour les résultats de tests et pour limiter la propagation.

Ceux qui ont des rendez-vous d’ici le 4 novembre pourront être testés, même s’ils n’ont pas de symptômes.

La province a effectué plus de 659 000 tests sur des personnes asymptomatiques sans exposition connue et de ceux-ci, seulement 0,11 % étaient positifs.

Cela signifie qu'il est très rare de trouver des cas chez des personnes sans symptômes et sans exposition connue. Nous devons concentrer nos tests là où cela compte, a ajouté Deena Hinshaw.

Lethbridge détient le plus de cas

Lethbridge est la municipalité avec le taux le plus élevé de cas actifs de la COVID-19 en Alberta, avec 143,5 cas actifs pour 100 000 habitants.

Il y a quatre éclosions dans les écoles et neuf éclosions dans des milieux de travail et dans des foyers de personnes âgées de cette municipalité.

Service de Santé Alberta a d’ailleurs signalé mardi qu’elle modifiait ses méthodes de traçage dans la région, en raison de la hausse des cas.

L’Alberta compte maintenant 3 203 personnes souffrant de la COVID-19, dont 1 607 dans la zone d’Edmonton et 1 043 dans la région de Calgary. Du nombre, 116 sont hospitalisées, dont 16 aux soins intensifs.

La maladie a emporté une personne de plus depuis 24 heures portant à 293 le nombre de morts depuis le début de la pandémie. Il s’agit d’un septuagénaire contaminé lors de l’éclosion à Terra Losa Lifestyle Options à Edmonton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !