•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe de travail pour améliorer la sécurité au centre-ville de Sudbury

Des voitures stationnées le long du rue du centre-ville de Sudbury.

Selon des commerçants, plusieurs Sudburois délaissent le centre-ville, car ils ne se sentent pas en sécurité.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Le maire du Grand Sudbury, Brian Bigger, a annoncé lors d’un point de presse mardi après-midi la mise sur pied d’une équipe qui devra identifier les mesures à mettre en place pour rendre le centre-ville plus sécuritaire et mieux lutter contre la crise des opioïdes.

Des représentants de la Ville avaient rencontré des membres du Service de police, du bureau de santé publique, de l’Association canadienne pour la santé mentale et de Downtown Sudbury juste avant le point de presse.

Nous avons eu une bonne rencontre, pense le maire.

C’est clair qu’il y a des gens qui vivent une crise au centre-ville, ajoute-t-il. C’est le temps pour des mesures extraordinaires […] qui vont plus loin que les programmes déjà existants.

Un homme assis à un bureau avec un micro.

Le groupe de travail sera supervisé par le bureau du maire. M. Bigger consultera divers organismes pour déterminer qui en fera partie.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Un des besoins identifiés mardi est celui de l'accès au logement pour des personnes avec des problèmes de santé mentale et de toxicomanie, par exemple.

M. Bigger admet qu’il s’agit d’un projet de longue haleine, mais il s’engage à mobiliser les ressources financières et humaines nécessaires.

À court terme, le maire affirme avoir déjà demandé un ramassage plus fréquent des seringues et autres déchets, de même qu’une plus grande présence policière au centre-ville.

Le chef de police, Paul Pedersen, a indiqué lors de la réunion qu’une équipe spéciale sera déployée pour améliorer la visibilité des agents au centre-ville.

Il faudra le voir pour le croire, affirme Suzette Peters, propriétaire du café Cedar Nest, concernant les engagements du maire et du chef de police. On demandait déjà une plus grande présence policière avant la pandémie.

Une femme qui porte un bonnet et des lunettes

Suzette Peters estime que les commerçants sont laissés à eux-mêmes depuis des années.

Photo : Radio-Canada

Du côté des propriétaires d’entreprises, nous attendons des actions depuis un certain temps, pour être honnêtes, ajoute Mme Peters.

Le chef de police dit que la présence policière accrue ne réglera pas les problèmes sous-jacents, mais ça ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire.

Suzette Peters, propriétaire du café Cedar Nest

Nous savons qu’il y a des causes profondes derrière les problèmes de toxicomanie et d’itinérance dans notre ville, poursuit-elle. Nous ne sommes pas uniques, nous sommes comme les autres villes.

En décembre, Paul Pedersen affirmait que le centre-ville était moins dangereux que ne le croit la population. Il a répété cette affirmation vendredi dernier dans une déclaration commune avec le maire et la médecin hygiéniste Penny Sutcliffe.

Les commerçants s’organisent

Suzette Peters est membre de Downtown Sudbury, l’association de la zone d’amélioration commerciale du centre-ville.

Elle indique que près d’une vingtaine de propriétaires d’entreprises et commerçants se sont réunis lundi soir, en amont de la réunion convoquée par le maire.

L’association adopte une approche positive et nous venons d’une seule voix et espérons que le maire et le conseil agiront. Nous pouvons seulement passer à travers la crise grâce au soutien de toute la communauté.

Suzette Peters, propriétaire du café Cedar Nest

Elle affirme qu’avant aujourd’hui, la Ville n’avait pas pris le temps de demander quels sont les besoins des commerçants du centre-ville. Il y a eu un grand manque de soutien de la part des dirigeants.

Malheureusement des événements récents ont fait des vagues, dit-elle en référence à deux agressions à l’arme blanche, dont une en plein jour qui a causé la mort d’un homme de 25 ans la semaine dernière.

Une voiture de police devant un terminus d'autobus.

Une attaque au couteau a forcé la fermeture du terminus d'autobus du centre-ville. C'était la deuxième attaque du genre en moins d'une semaine.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Selon Suzette Peters, Downtown Sudbury compte mettre en place ses propres programmes pour lutter contre les problèmes de criminalité. Je suis optimiste que Downtown Sudbury va contribuer à changer les choses.

Avec les informations de Bienvenu Senga

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !