•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centralisation des appels d'urgence : une décision irresponsable, selon des maires

Un véhicule d'amublancier paramédical.

La centralisation des services de répartition va permettre une économie de six millions de dollars par an.

Photo : Radio-Canada

Les quatre maires opposés à la centralisation des appels d’urgence en Alberta demandent au premier ministre, Jason Kenney, d’annuler la décision du ministre de la Santé, Tyler Shandro, car il la juge irresponsable.

La fin de semaine dernière, M. Shandro a approuvé la requête de Services de santé Alberta de regrouper les centres d’appels d’urgence réduisant leur nombre de sept à trois.

C’est la meilleure pratique et c’est la pratique en Alberta, dans la plupart des autres provinces et dans d'autres pays dont les systèmes de santé ressemblent le plus au nôtre, écrit-il dans la lettre qui explique sa décision.

La maire de Red Deer, Tara Veer, affirme qu’il y aura une dégradation des services d’urgence dans la province.

Cette centralisation va provoquer des délais de répartition des ambulances, a-t-elle lancé lors de la conférence de presse conjointe des quatre municipalités touchées qui a eu lieu mardi après-midi.

Un manque de transparence

Les maires critiquent également l’étude utilisée pour forcer cette centralisation. Ils demandent qu’une tierce partie indépendante analyse les deux systèmes de répartition des appels d’urgence, car il y a selon eux un manque de transparence.

Le maire de Lethbridge, Chris Spearman, affirme d’ailleurs que Services de santé Alberta a refusé de partager publiquement leurs données.

Nous voulons que toutes les données soient partagées, dit-il. Celles des centres d’appels regroupés et celles des centres locaux, pour qu’elles puissent être comparées. Les Albertains devraient avoir toutes les informations avant que le gouvernement prenne une décision.

Une centralisation nécessaire

La porte-parole du ministre de la Santé, Christine Myatt, rappelle que 60 % de la province, dont la plupart des villes et villages, y compris Edmonton, utilisent déjà avec succès un système de répartition centralisée.

Par ailleurs, Services de santé Alberta promet que cette centralisation ne va pas ralentir les réponses aux appels d’urgence des ambulances.

La centralisation permettra une économie de 6 millions de dollars par an et la création de 25 emplois. Cependant, elle provoquera des pertes d’emplois à Calgary (45), Red Deer (10), Lethbridge (10), et à la municipalité de Wood Buffalo (4).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !