•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crise du logement persiste à Lebel-sur-Quévillon

Un plan large de la ville de Lebel-sur-Quévillon.

Lebel-sur-Quévillon voit passer des centaines de travailleurs et redouble d'efforts pour que le développement économique fasse profiter la ville. (archives)

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

La Ville de Lebel-sur-Quévillon est toujours à la recherche de solutions pour régler la crise du logement qui sévit sur son territoire.

Même si l’économie de la municipalité a pris du mieux avec la réouverture de l’usine Nordic Kraft, plusieurs travailleurs ne sont pas installés en permanence, ce qui désole le maire Alain Poirier.

On ne veut pas devenir une ville dortoir. Notre but premier, c’est que les gens viennent vivre chez nous à long terme.

Alain Poirier, maire de Lebel-sur-Quévillon

Alain Poirier ajoute que la construction de nouveaux logements permettrait à plusieurs retraités de la municipalité de vendre leur domicile et s’y installer.

Ça demeure une grande priorité. On vit toujours les mêmes enjeux et il est quasiment impossible pour des promoteurs de financer la construction de nouveaux logements, en raison des critères de la SCHL. Nous avons des citoyens qui veulent sortir de leur maison et rester ici. Il faut leur trouver un milieu de vie qui leur convienne et libérer en même temps des maisons pour de nouveaux résidents.

Une des pistes de solution pourrait venir d’anciens bâtiments d’habitation de la défunte mine Nyrstar, qui pourraient être mis en vente sous peu.

Par contre, ce sont des bâtisses qui datent des années 70 et qui auront sans doute besoin de beaucoup de rénovations. On va attendre de voir ce qu’il va en arriver, mais c’est une opportunité à ne pas négliger, ajoute Alain Poirier.

Lebel-sur-Quévillon attend avec impatience un programme qui serait élaboré par le gouvernement du Québec pour venir en aide aux petites municipalités éloignées.

François Legault marche à l'intérieur de l'usine de pâte accompagné de dix personnes.

Le premier ministre François Legault s'est déplacé à Lebel-sur-Quévillon pour annoncer la relance de l'usine de pâte en novembre 2019. (archives)

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

La municipalité a aussi mandaté le Groupe de ressources techniques de Val-d’Or pour réaliser une étude sur les besoins réels de logements à Lebel-sur-Quévillon. Cette étude doit être livrée en décembre.

On veut savoir exactement combien de blocs appartements il nous manque. Ça va orienter nos actions pour la suite des choses et faciliter nos démarches auprès du gouvernement. Dans sa récente tournée, le premier ministre nous a dit qu’il voulait aider les municipalités comme la nôtre. On attend toujours le programme, mais on nous dit que ça va sortir bientôt. C’est sûr que ça pourrait nous donner un bon coup de main, conclut le maire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !