•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des propriétaires de bars et de restaurants en zone orange se disent « oubliés »

La façade de la Maison du spaghetti sur la rue Saint-Germain au centre-ville de Rimouski.

Le copropriétaire du Complexe de la Vieille-Forge, sur la rue Saint-Germain à Rimouski, croit que certains commerces seraient plus rentables fermés (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Jennifer Boudreau

Les propriétaires de bars et de restaurants du Bas-Saint-Laurent en zone orange dénoncent l'absence d'aide financière de la part du gouvernement provincial.

Selon la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette (CCIRN), il est injuste que seuls les bars et les restaurants situés en zone rouge puissent bénéficier d'une aide financière, alors que ceux situés en zone orange ne reçoivent rien.

Le gouvernement dit d'un côté à la population de limiter les interactions sociales et de rester chez eux pour faire en sorte que la pandémie soit un peu plus contrôlée. On le comprend, on est en situation de pandémie, explique le président de la CCIRN, Guillaume Sirois. Par contre, de l'autre côté, le gouvernement dit à nos restaurateurs et propriétaires de bars situés en zone orange que vu qu'ils peuvent rester ouverts, ils n'ont pas accès à une aide.

Ça ne fait aucun sens, parce que peu importe dans la zone de couleur dans laquelle on est, on dit à la population de rester chez eux.

Guillaume Sirois, président de la CCIRN
Une jeune serveuse portant un couvre-visage transporte un petit panier de pommes de terre frites qu'elle tient avec un bâtonnet.

Les propriétaires de bars et de restaurants du Bas-Saint-Laurent en zone orange demandent une aide financière de la part du gouvernement provincial (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Selon Tommy Cloutier, copropriétaire du Complexe de la Vieille-Forge qui comprend le restaurant La Maison du spaghetti à Rimouski, le gouvernement ne doit pas oublier la réalité des propriétaires de bars et de restaurants situés en zone orange qui subissent toujours des impacts économiques majeurs liés à la pandémie, et ce, malgré leur ouverture.

On veut juste ne pas être oublié dans les mesures d'aide que le gouvernement provincial prévoit. Présentement, dans mon domaine, on n'a pas des achalandages qui permettent d'avoir un seuil de rentabilité, explique M. Cloutier.

Je suis même certain que plusieurs entreprises perdraient moins d'argent à fermer que de rester ouvertes.

Tommy Cloutier, copropriétaire du Complexe de la Vieille-Forge

Selon la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette, il est certain que sans aide à court terme, certains de ces établissements devront mettre la clé sous la porte.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !