•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Dr Horacio Arruda n'a pas aimé voir des manifestants devant sa maison

Le directeur national de santé publique du Québec est sous protection policière depuis des semaines.

Horacio Arruda en point de presse.

Le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a été l'objet de menaces.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

« On n'aime pas ça. » Appelé à réagir à la manifestation qui a eu lieu devant sa résidence, jeudi soir dernier, le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a confirmé en conférence de presse, mardi, qu'il bénéficiait d'une protection policière depuis des semaines.

Le ministère de la Sécurité publique a offert au Dr Arruda les services d'un garde du corps qui lui sert aussi de chauffeur privé. C'est la Sûreté du Québec qui est responsable de la sécurité des hauts fonctionnaires et des élus à l'Assemblée nationale.

Cette mesure s'est imposée parce que le directeur de santé publique a été l'objet de menaces depuis l'adoption, par le gouvernement du Québec, de mesures sanitaires pour faire face à la pandémie de COVID-19.

Une société démocratique doit permettre aux gens de s'exprimer. [...] Je tiens à vous dire "oui" pour le droit de manifester. Les gens ont le droit de montrer leur opposition. Mais il y a des lieux pour ça. Il y a aussi une façon de faire, à mon avis, qui est respectueuse et non violente, a commenté le Dr Arruda.

Il peut toujours y avoir des ajouts de gens qui vont profiter notamment de la manifestation pour faire du grabuge. Et quand on est devant une maison privée, à cause des voisins, et quand c'est notre propre maison... on n'aime pas ça.

Le Dr Horacio Arruda

La manifestation de jeudi dernier n'a finalement rassemblé qu'une quinzaine de personnes qui avaient notamment apporté des ballons pour souligner l'anniversaire du Dr Arruda. Ce dernier précise que la date de naissance affichée sur le site de Wikipédia n'est pas la bonne.

La poignée de manifestants n'est finalement restée qu'une dizaine de minutes, après deux discours de mobilisation contre les médias de masse et le gouvernement du Québec.

Manifestation devant la maison du Dr Horacio Arruda.

Une manifestation d'opposants aux mesures sanitaires liées à la COVID-19 a eu lieu devant la résidence du Dr Horacio Arruda.

Photo : Radio-Canada / Pascal Robidas

Le premier ministre Legault dénonce la situation

Le premier ministre du Québec, François Legault, a qualifié d'inacceptable cette manifestation devant la résidence privée du Dr Arruda.

Il a également dénoncé les menaces visant la vice-première ministre, Geneviève Guilbault, qui ont mené à l'arrestation d'un homme à Lévis.

« Il faut être très clair : on ne tolère pas ça. Qu'est-ce qui amène ces dérapages-là? J'ai tenté d'expliquer pourquoi on ferme les restaurants, les gyms... C'est parce qu'on ne veut pas engorger les hôpitaux avec des cas qui deviennent des hospitalisations. [...] Il y a des personnes qui ne comprennent pas pourquoi. Alors il faut expliquer et réexpliquer », a déclaré le premier ministre Legault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !