•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un service de livraison spécial pour les Inuit en quarantaine à Winnipeg

Des Inuit portant des masques sur un terrain.

Près de 2000 Inuit sont en quarantaine dans des hôtels de Winnipeg depuis le mois de mars 2020.

Photo : CBC / Erin Brohman

Radio-Canada

Les Inuit qui sont en quarantaine obligatoire à Winnipeg avant leur retour au Nunavut bénéficient depuis le début de la pandémie des services d’une entreprise locale de la capitale manitobaine.

Depuis le 24 mars, quand le gouvernement du Nunavut a imposé l'interdiction de voyager sur son territoire, 1956 voyageurs inuit ont été isolés à Winnipeg, selon le ministère de la Santé du Nunavut. Parmi eux, 242 personnes sont arrivées dans la capitale manitobaine pour des raisons médicales.

Elles ont toutes eu à s’isoler 14 jours dans un hôtel et attendre une lettre des autorités confirmant qu’elles ont terminé leur isolement.

Pendant leur quarantaine, alors qu’ils ne pouvaient quitter leur hôtel pour faire des achats, ces Inuit ont pu compter sur les services de l’entreprise Angiut’s Safe Ride in the City.

Cette entreprise est l'initiative d'un couple : Albert Krause est natif de Steibach, localité située à environ 60 km au sud de Winnipeg, et sa femme Pauline Krause est originaire de Whale Cove, sur la rive ouest de la baie d'Hudson, au Nunavut.

Ils ont été les seuls à pouvoir entrer en contact avec les Inuit pendant leur quarantaine.

Nous, les gens isolés, ne pouvons pas sortir et [c'est] seulement eux qui nous apportent les choses dont nous avons besoin. Cela nous rend plus heureux, se réjouit Lavenia Angutituar, une femme du Nunavut qui a séjourné avec son garçon de deux ans dans un hôtel de Winnipeg.

Depuis que l’enfant a subi des soins dentaires, le 6 octobre, Angiut’s Safe Ride leur a livré des collations et des produits de première nécessité.

Lavenia Angutitar, une femme du Nunavut, tient dans les bras son garçon venu à Winnipeg pour des soins dentaires.

Le ministère de la Santé du Nunavut indique que 242 Inuit ont séjourné à Winnipeg pour des raisons médicales depuis le début de la pandémie. D’ailleurs, le territoire a dépensé 22 millions de dollars jusqu'à présent pour héberger ses ressortissants à Winnipeg, Edmonton et Ottawa.

Photo : Lavenia Angutituar

Pour entrer en contact avec les personnes en quarantaine, l’entreprise utilise Facebook. Le couple explique qu’il facture aux bénéficiaires une somme allant entre 10 et 20 $ par voyage et se défend de chercher à tirer profit de cette activité.

Dans ma culture, on nous a appris très tôt la valeur d'être là l'un pour l'autre. Et c'est tout simplement naturel pour moi de vouloir aider les gens qui sont ici.

Pauline Krause, copropriétaire, Angiut’s Safe Ride in the City

De taxi à livreur

Angiut's Safe Ride in the City est d’abord un service de taxi sécurisé pour les Inuit en voyage médical à Winnipeg. Ensuite en raison de la pandémie, il s'est transformé en un service de livraison pour mieux répondre à leurs besoins.

Les promoteurs disent avoir effectué des centaines de livraisons aux résidents en quarantaine dans deux hôtels de Winnipeg. Afin de s’assurer de respecter les règles sanitaires, l'argent et les objets sont échangés au moyen d'enveloppes disposées dans le hall d'entrée des hôtels.

Nous voulons juste être là pour eux, les aider. Avant tout, c'est la sécurité pour eux. Juste pour être en sécurité ici et rentrer chez eux en toute sécurité. C'est tout le sens de notre activité... C'est plus comme veiller sur eux, explique Mme Krause.

Pauline et Albert Krause, debout, devant une voiture.

Le couple Pauline et Albert Krause a transformé son entreprise de transport en service de livraison pour les Inuit en quarantaine.

Photo : CBC / Tyson Koschik

Donalda Malla qui s’apprête à retourner à Arviat, au Nunavut, reconnaît le rôle joué par ce service. Elle est venue à Winnipeg pour un rendez-vous médical, et pendant son isolement, Albert lui a apporté du thé, des biscuits et d’autres articles.

Ils nous ont beaucoup aidés à obtenir ce que nous voulions [...] Merci beaucoup à eux. Merci à eux pour cette idée géniale d'aider les personnes qui ne peuvent pas faire de magasinage pendant leur isolement à l'hôtel.

Donallda Malla, femme inuite en isolement à Winnipeg

Motivés, malgré tout

La pandémie a également été dure pour les Krause et leur entreprise. Après une panne de voiture récente, Albert a dû se résoudre à faire les livraisons à pied, mais il en faut plus pour le décourager.

Nous voulons éventuellement faire cela à temps plein. Nous aimons ce que nous faisons. Nous voulons continuer à le faire aussi longtemps que possible. Nous sommes très passionnés par ce que nous faisons. C'est donc très important, a déclaré Pauline Krause.

Les Krause doivent maintenant trouver un nouveau véhicule pour continuer leur service de livraison.

J'espère juste que nous pourrons nous développer et réussir, conclut-elle.

Avec les informations de Erin Brohman

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !