•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel au dialogue de quatre organismes fransaskois pour contrer l'intimidation

« Il y a des gens dans la communauté qui travaillent à créer de la division, à faire naître un climat d’intimidation et de terreur [...] Ce n’est pas normal. Ce n’est pas acceptable. »

Table avec quatre personnes, respectant une distance de deux mètres.

Les partenaires de cette volonté de combattre l’intimidation et la discrimination sont l’ACF, la CAFS, le CCF et le CEF.

Photo : Radio-Canada / Cory Herperger

Radio-Canada

Quatre organismes fransaskois se sont réunis en conférence de presse à Regina mardi pour « se lever contre l’intimidation, la discrimination et la malveillance » présente dans la communauté fransaskoise. Ils affirment s’être unis sur ces fronts pour faire preuve de leadership et pour inviter la collaboration de la communauté.

Les partenaires engagés dans cette volonté de combattre l’intimidation et la discrimination sont l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), la Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS), le Conseil culturel fransaskois (CCF) et le Conseil des écoles fransaskoises (CEF).

Ensemble, nous reconnaissons l’existence d’une crise identitaire, sociale et politique qui sévit au sein de la communauté. Nous nous sentons interpellés par une situation devenue insoutenable pour trop de personnes et d’organismes, souligne Anne Brochu Lambert, présidente du Conseil culturel fransaskois.

Il y a des gens dans la communauté qui travaillent à créer de la division, à faire naître un climat d’intimidation et de terreur. Il y a des gens qui pleurent dans leur bureau et des organismes paralysés en ce moment. Ce n’est pas normal. Ce n’est pas acceptable, déplore-t-elle, sans vouloir s’étendre sur les détails de ces gestes pour éviter que les personnes concernées ne soient identifiées.

Anne Brochu Lambert affirme aussi que cette alliance entre les quatre organismes fransaskois a été réalisée lors d’un récent appel à la table des élus et que les quatre partenaires présents mardi sont ceux qui ont répondu à cet appel.

Elle indique également que les quatre organismes unissent leurs ressources pour trouver l’expertise et les moyens financiers nécessaires pour contrer l’intimidation et la discrimination dans la communauté fransaskoise.

Un appel à tous

On assume un leadership, mais on ne veut surtout pas être les seuls à travailler dans ce sens-là, dit Anne Brochu Lambert, ajoutant que les autres organismes sont les bienvenus dans cette lutte. Un appel à tous a d'ailleurs été effectué auprès de tous les organismes de la Fransaskoisie.

Lors du point de presse, la présidente de la CAFS, Sylvie Niyongere, a affirmé que les quatre partenaires veulent mettre en place des plateformes pour que tous puissent s’exprimer librement et dans le respect.

Ensemble, les partenaires s’engagent à interpeller l'entièreté du réseau communautaire dans cette démarche, en invitant d’autres partenaires locaux, régionaux et provinciaux à contribuer et en proposant un nouveau cadre d'interactions communautaires, explique la présidente de la CAFS, Sylvie Niyongere.

Voyez le point de presse des quatre organismes

Le président de l’ACF, Denis Simard, abonde dans le même sens et insiste sur l’importance de se pencher sur plusieurs questions qui minent la communauté.

Nous devons regarder plusieurs questions : la question raciale, de l’immigration, de l’orientation sexuelle. Nous voulons offrir des plateformes avec des gens présents pour que les gens parlent de leur réalité, peu importe ce qu’elle est. Les réalités peuvent être différentes d’une communauté à l’autre, explique Denis Simard.

De son côté, la Fransaskoise Maria Lepage, qui a pris la parole au point de presse, croit que la communication sera essentielle pour que l’initiative soit concluante.

Je pense qu’il va falloir apprendre à se parler et à se connaître. C’est comme une grande famille. On doit être en accord et en désaccord. On ne doit pas mettre le blâme sur l’un et sur l’autre. On doit apprendre à se connaître entre Fransaskois de différentes régions et de différents pays. On doit apprendre à vivre ensemble, affirme-t-elle.

Les initiatives collectives mises de l’avant :

  • Débats et discussions dans quatre communautés, du 31 octobre au 21 novembre, sur les pistes d’action contre le racisme.

  • Café-dialogue, virtuel ou en petit groupe, afin de respecter les consignes sanitaires, sur un thème précis.

  • Recherche d’experts en Saskatchewan ou au pays sur l’intimidation sous toutes ses formes afin d'informer le public et d'intervenir.

  • Appel aux témoignages sur des situations d’intimidation ou de discrimination, par le biais d’un sondage anonyme.

  • La mise en chantier d’un nouveau contrat social, impliquant consultations et consensus, et qui sera abordé à la prochaine Table des élus.

Extrait du communiqué des quatre organismes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !