•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 4 M$ au SPVQ pour la lutte au crime organisé

Une voiture de la police de Québec

Une voiture de la police de Québec

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Kassandra Nadeau-Lamarche

Hausse des invasions à domicile, des actes violents et des vols dans les points de vente de drogue à Québec : le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) souhaite sévir contre l’augmentation des activités liées au crime organisé sur son territoire, et la province lui donne le moyen de ses ambitions.

Mardi matin, la province a annoncé l’investissement de quelque 65 millions de dollars au cours des prochaines années dans la lutte contre les réseaux criminels et la violence liée aux armes à feu. De cette somme, près de 4 millions de dollars provenant du Fonds d’action contre la violence liée aux armes à feu et aux gangs (FACVAFG) ira au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Ce montant permettra au corps policier d’être mieux outillé pour enquêter sur les meurtres et les tentatives de meurtre commis par des organisations criminelles ainsi que sur l’approvisionnement illégal d'armes à feu.

Le directeur du SPVQ, Robert Pigeon, explique que 21 personnes feront partie d'une nouvelle équipe composée en majorité d’enquêteurs et de personnel de soutien déjà spécialisés dans la lutte contre le crime organisé ou les crimes graves.

Robert Pigeon en point de presse

Le chef du SPVQ Robert Pigeon affirme avoir vu une augmentation de la violence liée au crime organisé à Québec dans les dernières années.

Photo : Radio-Canada

Hausse des crimes

Robert Pigeon explique que les meneurs dans les activités criminelles et le trafic de drogue, les Hells Angels, ont récemment modifié leur modèle d’affaires, mettant plus de pression sur les revendeurs.

La collecte des dettes se fait de façon beaucoup plus proactive, disons ça comme ça, et ça dégénère parfois en crimes violents.

Le directeur affirme donc que la ville de Québec a récemment vu une augmentation des activités liées au crime organisé. Par exemple, le service de police affirme avoir saisi 38 armes à feu en 2018 et 92 en 2019, soit bien plus du double.

Projet MALSAIN

L’annonce de la création de cette équipe à Québec vient consolider un projet mis sur pied en décembre 2018 par le SPVQ. Le projet MALSAIN a été lancé à la suite de la mort de Jordan Tremblay, tué dans une opération de collecte de dettes de drogue.

L’investissement de près de 4 millions de dollars s’ajoute à celui de 500 000 $ de la Ville de Québec qui a permis le lancement du projet MALSAIN.

Robert Pigeon affirme que depuis son lancement, une cinquantaine de personnes ont été arrêtées pour des activités de violence liées au crime organisé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !