•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec finance des corps policiers pour lutter contre le crime organisé

Geneviève Guilbault est assise devant des drapeaux du Québec.

Geneviève Guilbault appelle à la détermination devant le crime organisé.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En réaction à l’augmentation de la violence liée aux armes à feu ces dernières années au Québec, et plus particulièrement ces derniers mois à Montréal, la ministre de la Sécurité publique a jugé important de rassurer les Québécois et de leur rappeler que des dizaines de millions de dollars doivent être investis dans la lutte contre le crime organisé dans les prochaines années.

C’est ainsi que 65 millions de dollars seront accordés à divers corps de police d’ici cinq ans, en majorité à la Sûreté du Québec (SQ), a mentionné Geneviève Guilbault mardi en conférence de presse.

De ce montant, 32,5 millions sur cinq ans qui doivent être attribués à la SQ avaient déjà été annoncés dans le budget provincial 2020-2021.

Québec utilisera également 27,6 millions sur trois ans provenant du Fonds d’action contre la violence liée aux armes à feu et aux gangs, un programme fédéral dont les provinces sont les bénéficiaires, pour financer quatre équipes affectées à la lutte contre les armes à feu et les groupes criminels : deux à la SQ, une à Montréal, l’équipe Quiétude, et une toute nouvelle équipe de 21 personnes à Québec.

La distribution annuelle du produit des biens confisqués à la suite d’activités criminelles, qui sera de 4,5 millions de dollars cette année, sera de son côté partagée entre les divers corps de police qui ont participé à ces saisies et à des organismes qui luttent contre la criminalité.

À la SQ, l’argent devrait servir entre autres à rester à la fine pointe de la technologie et pouvoir assurer une cybersurveillance efficace pour traquer des criminels qui se retrouvent de plus en plus en ligne pour brasser des affaires.

Il faut être à la hauteur des criminels qu’on pourchasse. Nous devons répondre de manière costaude et avec détermination.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault

Présent à la conférence de presse, le chef du Service de police de la Ville de Montréal, Sylvain Caron, a confirmé que la métropole connaissait une augmentation des événements violents liés à des armes à feu.

On remarque une hausse depuis le déconfinement, fin juin, début juillet. Une quarantaine d’événements sont survenus, un meurtre et une dizaine de tentatives de meurtre, a-t-il indiqué.

Mais globalement, depuis le début de l’année jusqu’au 18 octobre, Montréal serait en hausse d’environ d’une vingtaine d’événements cette année comparativement à 2019.

Quant à la ville de Québec, elle n’est pas en reste, puisque, selon le directeur de son service de police, Robert Pigeon, 52 personnes liées au crime organisé y ont été arrêtées depuis décembre 2018 en lien avec des activités violentes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !