•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

20 000 obus seront retirés du lac Saint-Pierre

Le lac Saint-Pierre.

Le lac Saint-Pierre

Photo : ICI Radio-Canada

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) tiendra une soirée d’information publique au sujet du projet du ministère de la Défense nationale, qui souhaite retirer près de 20 000 obus des eaux du lac Saint-Pierre.

De 1952 à 1999, plus d’un demi-million de projectiles y ont été tirés afin de tester le fonctionnement de munitions d’artillerie.

Des 300 000 obus au fond de l’eau, près de 8000 (7880) contiendraient toujours de la matière explosive.

Pour éviter tout accident qui pourrait s’avérer mortel, le ministère de la Défense nationale prévoit en retirer ou en faire exploser 2400 par année sur place, durant 9 ans.

Impacts environnementaux

Le BAPE estime que ce projet pourrait toutefois avoir des impacts sur l’environnement, notamment sur la faune, la flore, la qualité de l’eau, l’environnement sonore, le patrimoine naturel et le milieu humain.

Pour limiter la mortalité des poissons et d’autres espèces vivantes, il est déjà prévu que la Défense nationale ne fasse exploser qu’une certaine quantité d’explosif à la fois, atténuant la force de l’impact avec des sacs de sable.

Afin d’éviter des impacts sur les activités de montaison, de reproduction, d’incubation des œufs et d’alevinage des espèces de poissons présentes dans le lac Saint-Pierre, ainsi que sur le pic de migration des oiseaux, les travaux de détonation sur place (in situ) seraient réalisés entre le 1er août et le 31 décembre, ou jusqu’à la prise des glaces. Selon l’initiateur, les impacts résiduels seraient mineurs puisque la période jugée à risque pour ces espèces est le printemps. Cependant, il ne sera pas possible d’éviter la mortalité de plantes et de la faune benthique à l’endroit des détonations, peut-on lire dans le communiqué du BAPE.

Durant les travaux, un périmètre de sécurité de 1240 mètres carrés sera établi autour du projectile à faire exploser, réduisant ainsi l’accès aux pêcheurs et plaisanciers.

La séance d’information publique se tiendra en ligne, sur le site du gouvernement du Québec (BAPE) le 9 novembre à 19 h 30.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !