•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président de Canadian Parents for French veut s'attaquer à l'insécurité linguistique

Derrek Bentley

Derrek Bentley est le nouveau président de l'Association Canadian Parents for French.

Photo : Radio-Canada

Sandra Poirier

Élu président le 18 octobre par les membres de l'organisme, le Manitobain Derrek Bentley attaque ce nouveau défi avec une vision bien claire : celle de vaincre l'insécurité linguistique.

Celui qui a fréquenté l’école d’immersion de la maternelle à la 9e année affirme bien connaître cette problématique, soit le fait, pour de nombreux francophones qui vivent en milieu minoritaire au Canada, de se sentir se jugés sur la qualité de leur français ou leur accent.

Le sujet a d’ailleurs été abordé sous plusieurs angles lors du plus récent congrès annuel de l’Association Canadian Parents for French, qui s’est déroulé du 13 au 18 octobre, et pour la toute première fois, virtuellement.

Derrek Bentley ajoute que Canadian Parents for French a récemment réalisé un projet de recherche sur la sécurité linguistique en langue seconde avec des jeunes et des enseignants. 

Au cours de son mandat, Derrek Bentley espère donc répondre à la question : Comment peut-on travailler tout le monde ensemble partout au Canada pour augmenter la confiance, pour augmenter la sécurité linguistique parmi les jeunes de français langue seconde et même des parents, grands-parents pour que l’on puisse entendre le français plus régulièrement dans les communautés? 

Parmi les autres dossiers prioritaires de l’organisme, Derrek Bentley mentionne la modernisation de la Loi sur les langues officielles du Canada et le recrutement d’enseignants qui parlent le français. 

Pour l’instant, Canadian Parents for French aborde le défi de la pénurie d’enseignants de langue française en passant par la valorisation de la profession, souligne le nouveau président, qui travaille avec le groupe national depuis deux ans, et avec le volet manitobain de l’association, depuis quatre ans.  

Il explique qu'une campagne publicitaire a été conçue et que des panneaux ont été installés notamment au Manitoba pour promouvoir l’importance d’enseigner en français. 

Derreck Bentley rappelle que Canadian Parents for French a d’abord été mis sur pied par un regroupement de parents, mais que l’association accueille aujourd’hui des jeunes qui ont à coeur la langue française.

Canadian Parents for French veut encourager les jeunes à apprendre à utiliser le français, peu importe leur langue maternelle , dit-il. 

Avec les informations de Geneviève Murchison

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !