•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La STM victime d'une attaque au rançongiciel

Un autobus de la STM

La STM précise que les services d'autobus et de métro fonctionnent toujours, ainsi que les équipements de perception.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

La Société de transport de Montréal (STM) a confirmé avoir été visée par une attaque au rançongiciel, un type de virus informatique qui peut bloquer l'accès à des réseaux informatiques entiers en échange d'une rançon.

Dans un communiqué publié en fin d'après-midi, mardi, la STM a dit continuer de subir les impacts de cette attaque lancée la veille.

Ainsi, l'ensemble des applications de la société ont été ciblées, malgré les différents dispositifs de défense qui sont en place pour parer à ce type d'éventualité, indique-t-on.

Les services de bus, de métro et de la vente et de la perception ont toutefois été protégés. Le transport adapté, qui repose sur une plateforme de réservations informatisée, est plus durement touché, précise la STM.

Ainsi, les déplacements pour des raisons médicales et de travail seront honorés à compter du 21 octobre, et ce, pour les réservations ayant été effectuées avant 21 h 15 le 18 octobre. Par ailleurs, aucune réservation ou modification de déplacement ne sera effectuée, spécifie le communiqué.

Une enquête est déjà en cours pour connaître la source ou les auteurs de l'attaque, et les experts en technologie de l'information de la STM, accompagnés d'autres spécialistes, travaillent à rétablir la situation. Entre-temps, le site Internet et les lignes téléphoniques de la société de transport sont eux aussi touchés.

Les voyageurs sont invités à se tourner vers des applications mobiles telles que Transit et Chrono.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !