•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réforme du recyclage en Ontario : les consommateurs risquent de payer plus

Quelqu'un tient un bac de recyclage bleu rempli de bouteilles de plastique vides.

L'Ontario veut que les manufacturiers paient pour le recyclage de leurs produits.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les Ontariens pourraient devoir payer 40 $ à 50 $ de plus par mois pour leur panier d'épicerie, selon un expert, à cause de la réforme du gouvernement de Doug Ford du programme des bacs bleus.

La réforme provinciale dévoilée lundi vise à transférer le coût du recyclage des emballages aux manufacturiers et aux producteurs, alors que ce sont les municipalités qui écopent de la facture actuellement.

Selon le gouvernement Ford, sa réforme permettra aux villes d'épargner 135 millions de dollars par année.

Toutefois, le professeur en sciences environnementales Calvin Lakhan, de l'Université York, à Toronto, affirme que les Ontariens ne devraient pas s'attendre à ce que les compagnies épongent ces coûts supplémentaires.

Les producteurs vont finir par refiler la facture aux clients, dit-il. Il s'attend à une hausse de 6 % à 12 % du prix des articles, ce qui pourrait représenter une augmentation de 40 $ à 50 $ en moyenne de la facture d'épicerie des Ontariens chaque mois.

Le professeur Lakhan ajoute que les résidents du Nord de la province risquent de payer encore plus, parce que des emballages plus volumineux sont souvent utilisés pour conserver les aliments lors d'un transport sur une plus longue distance.

Selon lui, les familles moins nanties pourraient aussi être pénalisées davantage, parce que les magasins de produits en vrac qui permettent aux clients d'utiliser leurs propres contenants sont plutôt rares dans les quartiers défavorisés.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !