•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seulement 5 % des Ontariens infectés sont inscrits à l'application Alerte COVID

Écran de cellulaire affichant l'application Alerte COVID.

L'application Alerte COVID est disponible en Ontario depuis le 31 juillet.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

L'application fédérale Alerte COVID avertit ses utilisateurs s'ils ont été en contact avec une personne infectée par la COVID-19. Le hic : seulement 5 % des Ontariens infectés depuis le lancement de l'application le 31 juillet l'ont signalé à l'application, ce qui réduit son efficacité.

C'est ce que révèlent des statistiques obtenues par CBC auprès du gouvernement provincial.

Des 25 000 Ontariens qui ont contracté le coronavirus depuis le 31 juillet, seulement 1354 cas sont inscrits dans l'application.

Le gouvernement ontarien maintient néanmoins sa confiance dans l'application fédérale, qui est maintenant offerte dans toutes les provinces canadiennes, sauf l'Alberta et la Colombie-Britannique.

L'application Alerte COVID a été efficace en matière de détection précoce, de dépistage et d'auto-isolement, assure le bureau du président du Conseil du Trésor de l'Ontario, Peter Bethlenfalvy. Il continue à inciter plus de résidents à télécharger l'application, pour accroître son efficacité.

Même son de cloche de la part de la médecin hygiéniste adjointe de la province, la Dre Barbara Yaffe. Il faut que plus de personnes téléchargent l'application, affirme-t-elle.

Jusqu'à maintenant, plus de 4,7 millions de téléphones intelligents en sont munis au Canada.

Des experts toujours en faveur

La professeure en épidémiologie à l'Université de Toronto Susan Bondy ne croit pas que l'application soit un échec.

On ne devrait pas critiquer quelque chose parce que ce n'est pas efficace à 100 %, parce que rien ne l'est, dit-elle.

Selon elle, l'application protège bien les renseignements personnels des utilisateurs et aide au traçage des cas.

De son côté, l'experte en technologies mobiles de santé Emily Seto note que l'application fait partie d'un ensemble de mesures déployées pour freiner la propagation de la COVID-19.

Je ne pense pas qu'on pouvait s'attendre à ce que l'application soit une solution miracle, dit-elle. C'est un outil et on a besoin de tous les outils possibles actuellement pour nous aider.

Elle ajoute que l'application gagnera en efficacité si plus de Canadiens la téléchargent. Les gens hésitent à télécharger l'application parce qu'ils ne la perçoivent peut-être pas comme efficace, mais en même temps, elle ne sera pas efficace si les gens ne la téléchargent pas, souligne-t-elle.

L'Ontario a recensé 704 nouveaux cas de COVID-19, lundi. Les autorités demandent par ailleurs aux parents dans les zones chaudes de Toronto et d'Ottawa d'empêcher leurs enfants de passer l'Halloween cette année, en raison du trop grand nombre d'infections.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !