•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : un nouveau médicament contre les formes sévères testé à l'IUCPQ

Un technicien de laboratoire injecte un liquide dans une plaque de microtitration.

L'ozanimod est un médicament utilisé depuis peu dans le traitement de la sclérose en plaques.

Photo : iStock

La course aux traitements contre la COVID-19 se poursuit partout dans le monde, et même à Québec. L'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie (IUCPQ) teste un nouveau médicament pour soulager les symptômes graves de la maladie.

Le nouvel essai clinique vise à tester l'efficacité et l'innocuité de l'ozanimod, un médicament utilisé depuis peu dans le traitement de la sclérose en plaques.

C’est un médicament qui est immunomodulateur, ça diminue l’inflammation au niveau des poumons. Et ce qui est intéressant, c’est que ça diminue l’inflammation au niveau des vaisseaux pulmonaires, et c’est vraiment une maladie qui touche principalement les vaisseaux pulmonaires, explique le Dr François Lellouche, médecin aux soins intensifs qui collabore à l'étude.

Il précise que ce médicament n'est pas antiviral et ne combat pas le virus. Ce traitement permettra plutôt de réduire les symptômes graves de la maladie, qui peut entraîner des thromboses et des embolies pulmonaires.

L’Institut souligne que des résultats d'études précliniques, effectuées chez des souris atteintes d'une grippe sévère, sont très impressionnants.

L'ozanimod a aussi été testé chez plus de 1000 patients qui souffrent de sclérose en plaques. Il s'agit donc de données rassurantes qui démontrent que le médicament est assez bien toléré.

Santé canada a permis qu’on fasse cet essai clinique pour voir, chez les patients qui ont la COVID-19, s'il y a une efficacité et une bonne tolérance de ce traitement, ajoute le Dr François Lellouche.

48 patients recherchés

Le médecin rappelle que la COVID-19 n'est pas une petite grippe et que le taux de mortalité est très élevé parmi les patients qui se retrouvent aux soins intensifs.

On a vraiment besoin d’un traitement, on ne sait pas quand le vaccin va arriver, on connaît tous la situation des vaccins et ce n'est probablement pas pour tout de suite, soulève-t-il.

L'étude est donc à la recherche de 48 patients pour tester le nouveau remède. L'ozanimod est déjà testé sur trois patients de l'IUCPQ. D'autres hôpitaux seront également appelés à participer.

C’est le problème en ce moment, de réaliser des études sur la COVID, parce que tous les centres [hospitaliers ]ont plein d’études concurrentes si on peut dire, tout le monde cherche un traitement, fait savoir le Dr François Lellouche.

Avec les informations de Camille Simard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !