•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guy Lapointe, le grand patron des communications de la SQ, poussé vers la sortie?

Ses liens d'amitié avec Martin Prud'homme et sa relation amoureuse avec une journaliste lui auraient nui.

Guy Lapointe, en uniforme de la SQ, devant un lutrin, regarde devant lui.

Guy Lapointe était à la tête des communications de la SQ depuis 10 ans.

Photo : Radio-Canada

L'inspecteur-chef Guy Lapointe était le visage public et l'homme de fer des communications de la Sûreté du Québec depuis plus de 10 ans. Son poste de conseiller était si névralgique pour la direction générale de la SQ que son bureau n'était qu'à quelques mètres de la haute direction au quartier général, rue Parthenais.

Dans un communiqué de presse officiel, la Sûreté du Québec a confirmé lundi que M. Lapointe avait été prêté au Bureau des enquêtes indépendantes (BEI).

La demande est venue du directeur du BEI, Me Pierre Goulet, dans le cadre d'un programme d'échange d'officiers supérieurs entre organismes gouvernementaux.

Radio-Canada s'est entretenue sous le couvert de l'anonymat avec certains proches de l'inspecteur-chef, qui quittera ses fonctions à la tête des communications de la SQ le 26 octobre prochain.

Officieusement, il appert que ses liens d'amitié étroits avec le directeur général Martin Prud'homme, toujours suspendu de ses fonctions, dérangeaient l'état-major actuel.

Sous l'administration du directeur général Prud'homme, Guy Lapointe est passé du grade de capitaine à celui d'inspecteur-chef en deux ans environ, rappelle-t-on.

M. Lapointe et Liette Abel-Normandin, anciennement chef de cabinet, étaient les deux membres de l'état-major actuel les plus proches de Martin Prud'homme.

Selon nos informations, Guy Lapointe était l'un des deux témoins, l'autre étant le directeur général adjoint Yves Morency, que Martin Prud'homme souhaitait faire entendre devant un comité du Secrétariat aux emplois supérieurs pour contextualiser son fameux appel du 23 octobre 2017 auprès de Me Annick Murphy, grande patronne au DPCP.

Une nouvelle relation amoureuse dérangeante

L'autre facteur qui aurait scellé le sort du haut gradé serait sa relation amoureuse avec une chroniqueuse judiciaire à la radio privée.

Le nouveau couple s'était affiché publiquement au courant de l'été sur les réseaux sociaux.

Selon nos informations, des membres de la Sûreté du Québec auraient photographié la voiture de la journaliste à la résidence privée de Guy Lapointe pour faire circuler ces photographies à l'interne.

Au sein même de l'équipe des communications de l'inspecteur-chef Lapointe, certains auraient aussi exprimé leur désaccord à propos de cette nouvelle relation amoureuse.

Un nouveau défi

Joint peu de temps après l'annonce de son départ, Guy Lapointe a affirmé qu'il était enthousiaste à l'idée de joindre l'équipe de Me Pierre Goulet au BEI.

Son mandat de deux ans est renouvelable.

Ce n'est jamais facile de quitter un poste que l'on occupe depuis autant d'années, admet l'inspecteur-chef Lapointe. J'ai cependant accepté de joindre l'équipe de Me Goulet. C'est quelqu'un que je respecte beaucoup.

Il n'a pas voulu commenter les informations fournies par son entourage concernant les circonstances de son prêt de service.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.