•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville veut de l'aide pour poursuivre la construction de logements sociaux

À Québec, 18 587 unités de logements communautaires et sociaux sont recensées.

Une première version de la Nouvelle vision d'habitation 2020-2030 a été présentée en mars.

Photo : iStock

Radio-Canada

La Ville de Québec tente de trouver du financement pour être en mesure de réaliser son objectif de construire 2600 nouveaux logements sociaux et abordables d’ici 2025.

Lors du dépôt final de sa vision d’habitation 2020-2030, lundi, la Ville a précisé que 582 logements sociaux ont déjà été attribués ou sont sur le point de l’être.

De ces derniers, 80 seront réservés à des jeunes bénéficiant des services des programmes jeunesse qui atteignent la majorité et 40 logements [dans le quartier Saint-Roch] seront destinés aux personnes en itinérance ou à risque de le devenir, a rappelé le maire, Régis Labeaume.

Ça me tient à coeur qu’on ait des logements pour les jeunes qui bénéficient de services de programmes jeunesses. Ça me tient à coeur qu’on puisse loger des itinérants.

Régis Labeaume, maire de Québec

Des projets pour la construction de 385 autres unités de logements sociaux sont également en cours de discussion.

Au total, ce serait donc plus de 900 logements sociaux qui pourraient être construits au courant de l’année 2021, selon le maire.

Comme nous avions 817 logements en réserve, vous comprendrez que si tous les projets se réalisent, nous serons en déficit potentiel de 150 unités au printemps 2021, estime le maire.

Régis Labeaume, maire de Québec

Régis Labeaume, maire de Québec

Photo : Radio-Canada

Aide financière

La Ville de Québec souhaite trouver un financement additionnel pour arriver à son objectif de construction de logements sociaux.

Une fois qu’on a écoulé ces 817 logements sociaux, on est en train d’analyser l’entente Canada-Québec sur l’habitation. Effectivement, on va voir comment les sommes vont être utilisées. C’est certain qu’en 2021, on aura épuisé notre stock [de logements sociaux], ajoute le maire Labeaume.

C’est là que le bât blesse, a réagi le Comité populaire Saint-Jean Baptiste.

Malgré toute la bonne volonté de l’administration Labeaume, afin de réaliser ces mises en chantier, la Ville a besoin du financement gouvernemental et d’une nouvelle programmation de logements sociaux pour les prochaines années, peut-on lire dans un communiqué.

Minimaisons

Au total, la Ville souhaite permettre la construction de 5000 nouvelles habitations avec sa vision d’habitation d'ici 2030, dont une grande partie sera concentrée dans les ères d’influence du futur réseau de transports structurants.

De ce nombre, 400 devraient être des minimaisons.

Régis Labeaume dit d’ailleurs avoir consulté quatre constructeurs, dont Repère boréal, Minimaliste, Cabane et Bonneville en vue d’apporter des changements aux règlements municipaux nécessaires pour autoriser la construction de ce type maison de moins de 800 pieds carrés.

La Ville souhaite avoir une nouvelle règlementation pour l’implantation de minimaison en 2021.

L’administration Labeaume souhaite finalement favoriser la construction de 2000 places en résidences privées pour aînés, notamment aux abords ou au-dessus de centre d’achats.

Un premier sera celui qui sera bâti par Trudel Alliance à la Place Fleur de Lys, a précisé M. Labeaume.

La Ville prévoit une demande de 10 000 maisons et de 18 000 appartements au cours des prochaines années avec les changements démographiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !