•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scott Moe promet d'éliminer temporairement l'impôt sur les petites entreprises

Scott Moe lors d'une annonce électorale le 30 septembre 2020 (archives).

Les petites entreprises emploient plus de 150 000 personnes en Saskatchewan, dit Scott Moe.

Photo : La Presse canadienne / Liam Richards

Radio-Canada

S’il est réélu le 26 octobre, le Parti saskatchewanais promet qu’il fera « tout son possible » pour aider les petites entreprises à traverser la crise de la COVID-19, a annoncé son chef Scott Moe, lundi, énumérant du même coup quelques mesures pour y parvenir.

Pour les trois prochaines années, le taux d’imposition des petites entreprises serait réduit, leur permettant de faire des économies de 190 millions de dollars, a notamment indiqué Scott Moe.

Ce taux passerait de 2 % à 0 % jusqu’au 1er juillet 2022. Il serait par la suite de 1 % avant de revenir à 2 % le 1er juillet 2023, a-t-il expliqué.

Scott Moe s’est aussi engagé à réduire les factures d’électricité de 10 % pour tous les Saskatchewanais, y compris les propriétaires de petites entreprises.

L’annonce a été faite alors que la Semaine de la petite entreprise bat son plein jusqu’à vendredi dans la province. Le chef du Parti saskatchewanais en a d’ailleurs profité pour souligner l’importance de ce secteur.

Les petites entreprises emploient près de 150 000 personnes et ont une masse salariale de plus de 6 milliards de dollars.

Scott Moe, chef du Parti saskatchewanais, par voie de communiqué

Frappées de plein fouet par la pandémie comme la plupart des secteurs d’activité, les petites entreprises doivent être soutenues par le gouvernement pour qu’elles puissent se développer, investir et embaucher, croit Scott Moe.

Élections américaines : Scott Moe n’a pas de préférence

Questionné sur son choix en vue de la présidentielle américaine du 3 novembre, Scott Moe a affirmé lundi qu’il n’avait « pas de préférence » pour Donald Trump ou Joe Biden.

Vendredi dernier, il a toutefois dit craindre pour l’avenir du pipeline Keystone XL si le candidat démocrate remportait les élections. Joe Biden a promis de mettre un terme au projet s’il défait Donald Trump.

L’oléoduc de 2000 km prévoit de transporter 830 000 barils de pétrole brut par jour de l’Alberta au Nebraska, en traversant notamment la Saskatchewan.

Le projet avait été rejeté par l’ancien président américain Barack Obama, alors que Joe Biden occupait les fonctions de vice-président. Le pipeline Keystone XL a toutefois reçu l’approbation du président actuel, Donald Trump.

Scott Moe a indiqué lundi avoir eu de nombreux problèmes avec l’administration Trump au cours de son dernier mandat, citant par exemple les tarifs douaniers imposés sur l’acier et l’aluminium canadiens.

Avec les informations de Vincent Turgeon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !