•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Netflix met en ligne une sélection de films libanais

Un homme marche dans la rue où il y a de la fumée. Il a une caméra autour du cou.

L'acteur français Hippolyte Girardot dans le film « Hors la vie » du réalisateur Maroun Bagdadi

Photo : Galatée Films

Agence France-Presse

La plateforme de diffusion en ligne a lancé lundi une collection de films faits au Liban pour donner un aperçu des luttes, des espoirs et des rêves du peuple libanais, au moment où le pays traverse depuis un an une grave crise politico-économique.

Il s'agit d'une sélection de 19 films, dont 4 de Maroun Baghdadi. Il a été le plus international des réalisateurs libanais jusqu'à sa mort prématurée à 43 ans, après la fin de la guerre civile qui a déchiré le pays de 1975 à 1990.

Ces quatre films sont ses plus célèbres : Hors la vie avec Hippolyte Girardot, Petites guerres, Whispers, We Are All for the Fatherland et Beyrouth O Beyrouth. C'est la première fois que ces films restaurés sont diffusés sur un service en ligne dans le monde, 30 ans après la dernière diffusion internationale en VHS, indique Netflix.

D'autres films y sont présentés, notamment Bosta, Listen, Sous les bombes et Héritages, du réalisateur franco-libanais Philippe Aractingi. Ce film est un mélange de fiction et d'autobiographie où le réalisateur raconte à ses enfants son expérience de la guerre, son exil et son retour à la patrie.

De nombreux films tournent autour de la guerre civile, qui a fait 150 000 morts et des milliers de personnes disparues, mais d'autres ne traitent pas strictement du conflit, comme Le déjeuner, de Lucien Bourjeily.

Ce long métrage raconte l'histoire d'une famille qui ne s'est pas rassemblée depuis deux ans. Alors qu’elle se retrouve pour le dîner de Pâques, un incident vient perturber le repas.

Avec cette sélection, Netflix, qui creuse son sillon dans le cinéma de patrimoine avec des films des réalisateurs français François Truffaut et Jean-Luc Godard, met en lumière la richesse du patrimoine culturel du pays et la créativité des talents libanais, selon le communiqué publié par l’entreprise.

Les films des figures de proue du nouveau cinéma libanais, Nadine Labaki et Ziad Doueiri, ne figurent pas dans cette collection.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !