•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

80 000 km à vélo en famille sur 4 continents

La famille Pasche.

La famille Pasche

Photo : Courtoisie famille Pasche

Un couple originaire de la Suisse voyage à vélo autour du monde avec ses enfants depuis plusieurs années. Il continue son périple malgré la pandémie et, après avoir roulé près de 80 000 kilomètres, il est de passage dans la région de Québec.

Céline et Xavier Pasche ont commencé leur voyage il y a une dizaine d’années. Ils formaient alors un couple sans enfants. La première partie de leur périple à vélo les a menés en cinq ans de la Suisse à la Nouvelle-Zélande.

Leur itinéraire les a aussi menés en Inde, en Iran, au Vietnam, en Alaska, où ils étaient en mai 2019, et au Yukon.

Pour nous, le vélo c'est vraiment un moyen de transport. Ça nous permet d'aller à la rencontre des populations et de nous arrêter entre les villes, où il y a des découvertes à faire. En Iran, nous nous sommes arrêtés dans un village qui semblait austère pour puiser de l'eau. Les dix minutes au puits ont suffi à briser la barrière de la peur et de l'inconnu. On a été invités à boire un thé, raconte Céline Pasche.

Après une traversée du Canada, ils viennent d’arriver au Mont-Sainte-Anne, où ils prévoient passer le prochain mois.

On est venus au Québec pour voir l'automne, les érables et les couleurs magnifiques de l'automne. On va rester l'hiver au Québec et on espère explorer l'été prochain les Maritimes si c'est permis, mentionne Céline Pasche.

Céline Pasche, enceinte, devant un vélo.

Les deux filles du couple sont nées durant le périple à vélo autour du monde.

Photo : Courtoisie famille Pasche

Nées sur la route

Leurs filles aujourd’hui âgées de trois et sept ans sont nées durant le périple. L’aînée a vu le jour en Malaisie.

C'est assez magique parce que j'ai eu l'intuition que j'étais enceinte quand on était dans l'Himalaya. J'ai attendu qu'on soit face au mont Everest, à 5500 mètres d'altitude, pour dire à Xavier qu'il allait être papa. On a décidé de faire confiance à la vie, raconte la cycliste.

Les parents ont adapté l’itinéraire en fonction de la famille. Ils évitent de se retrouver dans des situations comme en Mongolie, où ils ont roulé à une température de -30 degrés Celsius.

Céline Pasche près de sa tente, en hiver, dans une région montagneuse.

Le couple a parfois dormi sous la tente dans des conditions difficiles.

Photo : Courtoisie famille Pasche

Les enfants ont tout de même traversé des déserts, notamment en Australie. L’aînée effectue même des parties du trajet seule sur son vélo. Sinon, elle utilise un vélo tandem ou peut se reposer dans une charrette tirée par ses parents.

La famille a loué un appartement au Mont-Sainte-Anne en raison du froid qui approche. Habituellement, les Pasche dorment sous la tente ou encore sont accueillis chez l’habitant.

Xavier Pasche à vélo avec une de ses filles dans la charrette.

Xavier Pasche à vélo avec une de ses filles dans la charrette

Photo : Courtoisie famille Pasche

Malgré la pandémie

Le dessinateur en bâtiment et l'anthropologue, âgés respectivement de 38 et 40 ans, affirment que la pandémie de COVID-19 complique un peu leur voyage, surtout que le but principal est d’aller à la rencontre de l’autre.

Les rencontres sont un peu plus délicates. Il y a moins de gens qui sont dehors. Un des buts de notre voyage est d'explorer les cultures et les personnalités. On a quand même des rencontres, parce qu'on est toujours dehors. On a des rencontres dans les parcs avec une distance. C'est moins fluide, explique Céline Pasche.

Une des filles du couple Pasche devant une tente, un livre à la main.

Le voyage est une occasion pour les enfants d'acquérir de nouvelles connaissances.

Photo : Courtoisie famille Pasche

Le voyage demande beaucoup d’adaptation, mais est aussi une belle occasion pour apprendre, autant pour les enfants que pour les parents.

Tout est une excuse pour apprendre. Chaque fois, par exemple, qu'on rencontre des animaux, dans les Prairies on a vu des antilopes, c'est une excuse pour ouvrir un livre sur les antilopes. On a appris tous ensemble comment elles vivent, illustre Xavier Pasche.

Xavier et Céline Pasche en compagnie d'une de leurs filles, près d'une tente, en train de prendre un repas.

Xavier et Céline Pasche en compagnie d'une de leurs filles

Photo : Courtoisie famille Pasche

Budget modeste

Une telle aventure amène aussi des dépenses. La famille vit modestement et les parents profitent de leurs aventures pour en tirer quelques revenus.

On vit une vie de simplicité. On dort principalement sous la tente, mais aussi au cours du chemin, je suis devenue écrivaine et Xavier photographe. On vit de ça. On a écrit un livre, on écrit des articles pour des magazines ou pour des journaux. On fait des conférences, explique Céline Pasche.

Les Pasche ont roulé sur quatre continents jusqu’à présent. Ils continuent de suivre leur expression fétiche, qui est : vivre, explorer, inspirer et partager.

Avec les informations de Mireille Roberge.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !