•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’unité psychiatrique de l’hôpital de Charlottetown en détresse

Les urgences de l'hôpital Queen Elizabeth.

Selon la Dr Heather Keizer, chef des Services de santé mentale et de toxicomanie à l'Île-du-Prince-Édouard, les patients qui se présentent à l'hôpital Queen Elizabeth pour obtenir des soins psychiatriques sont placés dans des lits à l’urgence.

Photo : Radio-Canada / Tom Steepe

Des professionnels de la santé publique de l’Île-du-Prince-Édouard plaident pour la réouverture de l’unité de soins psychiatriques à l’hôpital Queen Elizabeth, à Charlottetown.

Selon la Dre Heather Keizer, chef des Services de santé mentale et de toxicomanie de la province, l’unité psychiatrique de l’établissement accueille actuellement des patients qui n’ont pas besoin des soins hospitaliers, mais qui sont plutôt en attente d’une place dans un établissement de soins de longue durée.

Mme Keizer explique que le manque de lits en soins psychiatriques accentue l’engorgement de l’urgence dans l’établissement de santé.

Nous pouvons placer les patients psychiatriques à l’urgence pendant un certain temps. Mais s’ils sont à l’urgence, on n’a pas des lits de disponibles pour les patients médicaux. Donc, on a une sorte d'effet domino.

Dre Heather Keizer, chef des Services de santé mentale et de toxicomanie de l’Île-du-Prince-Édouard
La Dr Heather Keizer, chef des Services de santé mentale et de toxicomanie de l'Île-du-Prince-Édouard.

La Dr Heather Keizer, chef des Services de santé mentale et de toxicomanie à l'Île-du-Prince-Édouard, se dit profondément inquiète du manque de lits pour patients ayant besoin de soins psychiatriques, à l’hôpital Queen Elizabeth, situé à Charlottetown.

Photo :  CBC / Kirk Pennell

La pandémie oblige les autorités à vider l’unité psychiatrique

Lorsque l’état de pandémie a été déclaré au printemps dernier, l’unité psychiatrique de l'hôpital a été vidée de ses patients pour libérer de la place à d’éventuelles hospitalisations occasionnées par la COVID-19.

Quelques patients de l’unité spécialisée ont été transférés à l’hôpital psychiatrique de Hillsborough, situé à Charlottetown, mais la plupart d’entre eux ont été autorisés à rentrer à la maison.

Depuis le début de la crise sanitaire, les hospitalisations occasionnées par la COVID-19 n’ont jamais eu lieu dans la province, et pourtant, les patients psychiatriques ne sont pas encore retournés à l’unité spécialisée du Queen Elizabeth.

La porte de l'entrée de l'unité 9 de l'hôpital. Plusieurs affiches sont collées sur le mur. Une grosse affiche disant "stop" est collé sur la porte.

L’unité 9 de l'hôpital est une unité isolée. Les patients qui s'y trouvent ne peuvent pas se déplacer vers les autres sections de l'hôpital.

Photo :  CBC

Vers une résolution du problème

Questionné par rapport au manque de lits psychiatriques à l’hôpital, le ministre de la Santé et du Bien-être, James Aylward, a déclaré que l’unité spécialisée du Queen Elizabeth devra accueillir à nouveau ses patients vers la fin du mois d’octobre.

L’unité psychiatrique de l’hôpital Queen Elizabeth compte 20 lits, dont 17 qui sont utilisés par des patients atteints de démence, selon le ministre de la Santé.

Selon la Dre Heather Keizer, bien que la demande d’admission en psychiatrie a été réduite pendant l’été, le gouvernement s’attend à ce que la demande augmente cet automne et atteigne son maximum pendant l’hiver.

Elle rappelle que la province a récemment connu une augmentation significative de surdoses en lien avec la consommation de drogues.

Ce problème, combiné à des cas de maladie psychiatrique et à une situation financière difficile, occasionnée par la pandémie, peut s’aggraver dans les mois qui suivent.

Le ministre de la Santé et du Bien-être de l’Île-du-Prince-Édouard, James Aylward, pose pour la photo dans un bureau. Il est assis et regarde la caméra.

Le ministre de la Santé et du Bien-être de l’Île-du-Prince-Édouard, James Aylward, entend rouvrir l’unité aux patients psychiatriques vers la fin octobre.

Photo :  CBC / Sally Pitt

Des solutions de rechange pour obtenir des soins psychiatriques

Les résidents de l’Île-du-Prince-Édouard peuvent se procurer des services en soins psychiatriques dans des cliniques de santé mentale sans rendez-vous à Montague, Charlottetown, Summerside et O’Leary.

En avril dernier, des cliniques de soins psychiatriques d’urgence ont été mises en place à l’hôpital de Hillsborough et à l’hôpital du comté de Prince.

Une équipe de psychologues, d’infirmières, de travailleurs sociaux, de travailleurs en toxicomanie est à la disposition des résidents.

Des psychiatres sont également à la disposition de la population par la ligne téléphonique The Island Helpline.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !