•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le jour Bennu, c’est aujourd'hui

Représentation artistique de la sonde Osiris-Rex recueillant des échantillons à la surface de l'astéroïde Bennu.

Représentation artistique de la sonde Osiris-Rex recueillant des échantillons à la surface de l'astéroïde Bennu.

Photo : NASA

Radio-Canada

La sonde OSIRIS-REx de la NASA tentera à 18 h 12 (HE) de prélever un échantillon de Bennu (Bénou), un astéroïde géocroiseur dont l’orbite elliptique croise celle de la Terre tous les six ans.

Pour parvenir à en collecter des fragments, OSIRIS-REx se rapprochera de la surface de l’astéroïde sans s’y poser. Ensuite, elle déploiera son bras robotisé de trois mètres pour qu’il frappe la surface pendant quelques secondes.

L'astéroïde Bennu.

L'astéroïde Bennu

Photo : NASA

Pendant ce moment, un jet d’azote sera soufflé pour remuer la poussière et le gravier, dont de 60 à 2000 grammes seront prélevés puis scellés dans une capsule.

La sonde contient suffisamment d’azote pour réaliser trois essais.

Représentation artistique de la sonde OSIRIS-REx.

Représentation artistique de la sonde OSIRIS-REx descendant vers l'astéroïde Bennu, après avoir déployé son bras robotisé, pour effectuer le prélèvement d'un échantillon.

Photo : NASA/Goddard Space Flight Center

Le choix du site d’échantillonnage était un enjeu central dans la réussite du projet. La contribution canadienne à la mission est directement liée à ce choix, puisque l’Agence spatiale canadienne a fourni l’altimètre laser embarqué sur la sonde.

Cet instrument a permis de balayer la surface de Bennu afin de produire des cartes 3D dont les responsables de la mission se sont servis pour sélectionner le meilleur site.

Image de la surface de Bennu.

Cette image est le résultat d'un balayage réalisé par l'altimètre canadien.

Photo : NASA/Université de l'Arizona/Agence spatiale canadienne/Université York/MDA

Dès août 2019, quatre endroits d’échantillonnage potentiels avaient été déterminés, et c’est celui de Nightingale (Rossignol) qui a été sélectionné comme site principal.

Repères

  • Bennu mesure environ 500 mètres de diamètre. Par comparaison, la tour du stade olympique de Montréal est haute de 165 mètres et celle du CN de 553 mètres.
  • La plupart des astéroïdes se trouvent dans la ceinture d’astéroïdes entre les orbites de Mars et de Jupiter, mais Bennu suit pour sa part une orbite elliptique entre Vénus et Mars.
  • La mission OSIRIS-REx a été lancée le 8 septembre 2016 depuis la base aérienne du cap Canaveral, en Floride.
  • La sonde spatiale a atteint l’astéroïde en décembre 2018.
  • L’échantillon recueilli reviendra sur Terre en septembre 2023 dans le désert de l’Utah.

Un astéroïde sous la loupe

Examiner la composition de cet astéroïde riche en carbone permettra peut-être de mieux cerner la formation du système solaire il y a 4,6 milliards d’années, mais aussi à expliquer l’origine de la vie sur Terre.

L'astéroïde Bennu.

L'astéroïde Bennu

Photo : NASA

Il est possible que la surface rocheuse de Bennu contienne des minéraux argileux, qui sont reconnus pour contenir de l’eau. Les instruments embarqués sur la sonde pourraient aussi détecter la présence de composés organiques, comme des sucres ou des acides aminés. Ces unités de base des protéines et de l’ADN sont essentielles à toute forme de vie sur Terre.

Il faut savoir que plusieurs astrophysiciens pensent que les éléments constitutifs de la vie sont parvenus sur la Terre grâce à des impacts météoritiques. La découverte de composés organiques sur cet astéroïde pourrait donc permettre de confirmer cette thèse.

À ce jour, les scientifiques ont répertorié environ 500 000 astéroïdes. De ce nombre, quelque 9000 sont des géocroiseurs.

En 2010, la sonde Hayabusa du Japon a réussi à ramener sur Terre un peu de poussière d'Itokawa, un autre lointain astéroïde. Une seconde sonde japonaise, Hayabusa 2, devrait revenir sur Terre en décembre prochain après avoir recueilli un échantillon de l’astéroïde Ryugu.

Cet astéroïde est six fois plus gros que Bennu.

À lire aussi :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !