•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève des employés de soutien de l’Université d’Ottawa

Affiche sur laquelle il est écrit "uOttawa".

Les employés de soutien de l'Université d'Ottawa sont en grève depuis minuit.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Hamelin

Radio-Canada

Quelque 1300 employés de soutien de l'Université d'Ottawa sont en débrayage depuis minuit.

Le Syndicat du Personnel de soutien de l'Université Ottawa (PSUO), affilié à la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l'Ontario (FEESO), se dit insatisfait de la dernière offre patronale pour le renouvellement de la convention collective.

L'Université a présenté à l'équipe de négociation du PSUO-FEESO une offre finale inacceptable. Elle n'était pas significativement différente de leur dernière offre que vous avez rejetée à 80 % en juin, peut-on lire dans un courriel adressé aux membres du syndicat.

Selon le PSUO, les négociations achoppent notamment sur la question du régime de santé.

Dans un courriel adressé aux membres du PSUO-FEESO lundi, la vice-rectrice associée aux ressources humaines, Karina Adam, écrit être déçue du résultat des négociations.

Nous tenons à vous faire savoir que nous vous avons écoutés et que nous avons proposé des améliorations significatives à vos conditions d’emploi depuis notre offre de juin dernier, poursuit Mme Adam.

L’Université dit avoir soumis, vendredi, une offre qui inclut, entre autres, un programme de co-assurance modifié depuis l'offre du mois de juin; les augmentations salariales maximales prévues par la législation provinciale actuelle et des améliorations à la sécurité d’emploi qui ajoutent 100 nouveaux postes à l’unité syndicale. 

Nous espérons que votre syndicat prendra le temps de vous expliquer ces changements et prendra sérieusement en considération ces importantes améliorations apportées à notre offre afin de mettre fin à la grève, conclut Mme Adam dans sa missive.

Plus de détails à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !