•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC de Grande Prairie lance un avertissement à la suite de plusieurs surdoses

Une seringue, des pilules et de la poudre placés aléatoirement.

Le contenu de la drogue consommée par les victimes n'est pas encore connu.

Photo : Shutterstock / Chirachai Phitayachamrat

Radio-Canada

Le détachement de Grande Pairie de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) prévient la population de la mise en circulation de drogues particulièrement dangereuses dans les rues de la municipalité.

Les policiers lancent l’avertissement après avoir répondu à un appel leur demandant de se rendre à une résidence où seraient survenues plusieurs surdoses, dimanche matin.

À leur arrivée, les ambulanciers étaient déjà sur place et ont confirmé que deux hommes étaient décédés. Trois autres hommes et une femme ont été transportés à l’hôpital.

Une enquête préliminaire a établi que la substance consommée était une drogue en cristaux de couleur bleu-violet.

La GRC dit vouloir attirer l’attention des habitants du secteur sur la possibilité que les drogues de rue mises en marché aient pu être coupées avec du fentanyl, du carfentanil, de la 2-Fluorodeschloroketamine (2-FDCK) ou de la méthamphétamine.

Les résultats des tests permettant d’identifier les substances consommées par les personnes ayant fait des surdoses dimanche ne sont pas encore connus.

Ils ont consommé quelque chose et c’est possible qu’il y ait eu autre chose dans le mélange, explique le sergent Shawn Graham, de la GRC.

On ne voit pas ça souvent, c’est pour ça que c’est important de passer le message.

Le 22 septembre, la GRC de Grande Prairie avait déjà exprimé son inquiétude après que l’analyse de drogue saisie ait révélé la présence de substances étrangères.

En juillet, la police avait saisi une substance qu’elle croyait être du fentanyl lors d’un contrôle routier.

Une analyse de Santé Canada a toutefois révélé qu’outre du fentanyl, la substance contenait de l'ecstasy, de la cocaïne, de la méthamphétamine et de la 2-Fluorodeschloroketamine.

Ces substances peuvent mettre en danger la vie des gens si elles ne sont pas manipulées en prenant toutes les précautions appropriées, explique Shawn Graham.

Il y a également un risque accru lorsque ces drogues sont mélangées et consommées à l’insu des consommateurs.

Il suggère aux toxicomanes de faire preuve de prudence. Ça veut dire d’avoir de la naloxone à portée de main et de s’assurer qu’il y a quelqu’un dans les alentours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !