•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Montage photo des trois chefs portant des masques faciaux.

Les chefs des principaux partis aux élections provinciales : Andrew Wilkinson du Parti libéral, Sonia Furstenau du Parti vert et John Horgan du Nouveau Parti démocratique de la Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck et CBC/Mike McArthur

La course pour gagner le vote des Britanno-Colombiens continue pour les chefs des trois partis principaux qui ont présenté leurs plateformes électorales.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), John Horgan, s’est ainsi rendu à Campbell River ce week-end pour annoncer de nouvelles mesures dans la protection et la revitalisation les stocks de saumon sauvage.

S’il est réélu, le premier ministre sortant promet de doubler la contribution de la province dans le Fonds de restauration et d'innovation pour le saumon. Ce programme, financé conjointement par Ottawa et la province, a pour objectif de soutenir des pratiques de pêche durables.

[Un gouvernement néo-démocrate] va s’assurer de travailler avec Ottawa pour que les décisions sur les stocks de saumon soient prises localement, affirme John Horgan.

La crise du logement

De son côté, la chef du Parti vert, Sonia Furstenau, a dévoilé ses projets pour mettre fin à la crise du logement, en particulier pour les jeunes. Elle souhaite élargir l’admissibilité de la subvention de logement pour les personnes à faible revenu dont le loyer dépasse 30 % de leur revenu brut.

De nombreuses communes sont encore beaucoup trop exorbitantes en matière de prix, en particulier pour les jeunes, souligne la chef des verts.

Un meilleur Internet

Le chef du Parti libéral, Andrew Wilkinson, s’est arrêté à Oliver, dans la vallée de l’Okanagan, pour annoncer l’amélioration de l’accès à Internet au sein des communautés rurales. Il en a profité pour renouveler ses intentions de relancer le secteur du tourisme, fortement affecté par la crise sanitaire.

Et s'il n'y a plus d'hôtel pour les accueillir? Et si les compagnies de location de voiture ont fait banqueroute? Et si les compagnies aériennes ne desservent plus la région? s’est interrogé le chef libéral.

Des tensions entre les partis

Le NPD a dû composer avec les propos controversés du candidat Nathan Cullen à l’encontre du libéral Roy Jones fils prononcés lors d’une conférence

Dans une vidéo publiée sur Twitter, on entend Nathan Cullen, qui se présente dans la circonscription de Stikine, faire des remarques méprisantes à l’encontre du candidat dans North Coast, originaire de la nation haïda.

Le candidat NPD déclare que Roy Jones fils n’est pas apprécié de la nation Haïda et va même jusqu’à se moquer de son surnom d’enfance.

Plus tard, le néo-démocrate a rédigé un message d’excuses sur son compte Twitter avant d’appeler le candidat libéral. De son côté, Roy Jones fils a refusé les excuses de son adversaire : J'ai tout simplement dit non [...]Il doit des excuses au peuple haïda.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !