•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

79 % des décès liés aux armes à feu au Canada sont causés par le suicide

Gros plan sur des fusils de chasse.

Des fusils de chasse

Photo : CBC/Gary Solilak

En Ontario, 68 % des blessures - mortelles ou non - liées aux armes à feu sont causées par des tentatives de suicide. De plus, la majorité d’entre elles sont effectuées par des hommes âgés de 45 ans ou plus vivant en région rurale.

Ces données font partie d’une étude publiée lundi par le Journal de l'Association médicale canadienne au sujet des blessures et décès liés aux armes à feu en Ontario.

Les chercheurs rappellent d’ailleurs que bien que l'homicide par arme à feu fait souvent l'objet de l'attention médiatique, 79 % des décès liés aux armes à feu au Canada sont causés par le suicide.

Les chercheurs ont étudié les données disponibles à l’Institut des sciences de l'évaluation clinique de l’Ontario de 2002 à 2016. Leurs conclusions ne comprennent pas de données au sujet de la légalité des armes utilisées. L’étude a été révisée par les pairs.

Les armes, une affaire d’hommes

Qu’on parle du suicide ou d’une personne qui en attaque une seconde, les armes à feu sont une affaire d’hommes, selon les chercheurs.

La majorité des blessures et des décès sont survenus chez des hommes, qui ont subi 12 fois plus de blessures et 15 fois plus de décès que les femmes, peut-on y lire.

90,6 % des cas de blessures ou de décès liés aux armes à feu répertoriés par les chercheurs ont été commis par des hommes.

Les agressions à main armée, une affaire urbaine

De plus, les chercheurs soulignent que jeunes hommes, vivant principalement dans les quartiers urbains et qui sont dans le quintile de revenu le plus bas sont ceux qui causent le plus d’agressions à main armée.

Entre 2013 et 2017, 16 des régions métropolitaines de recensement du Canada ont connu une augmentation du taux de crimes violents liés aux armes à feu. Au cours de la même période, le taux d'homicides a augmenté de 20 % au Canada, passant de 1,45 à 1,8 pour 100 000 habitants, près de la moitié (43 %) de l'augmentation se produisant à Toronto, peut-on lire dans l’étude.

Les chercheurs ont aussi découvert que 74,3 % des agressions à main armée sont commises par des gens âgés entre 15 et 34 ans.

Finalement, les chercheurs soulignent que les armes à feu sont responsables de blessures et de morts chaque jour en Ontario. Nous avons recensé près de 6500 blessures par arme à feu en Ontario entre le 1er avril 2002 et le 31 décembre 2016, [...] ce qui équivaut à plus d'une blessure par arme à feu par jour.

L’étude est signée par Robin Santiago et les Drs David Gomez, Natasha Saunders, Brittany Greene, Najma Ahmed et Nancy N. Baxter et a été financée par un fonds de financement de l’hôpital St. Michael’s de Toronto.

Où obtenir de l'aide psychologique?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !