•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Ottawa, l'opposition promet de se battre pour aller au fond de l'affaire UNIS

Les deux hommes sur une scène lors d'un événement WE DAY.

Les fondateurs d'UNIS, Craig et Marc Kielburger.

Photo : La Presse canadienne / Hannah Yoon

La Presse canadienne

Les partis d'opposition fédéraux promettent de continuer à se battre pour aller au fond de la controverse UNIS, malgré ce qu'ils décrivent comme des menaces et des obstacles soulevés par les libéraux.

Le sujet sera à nouveau au centre des préoccupations lorsque la Chambre des communes reprendra ses travaux après une semaine de pause, alors que les conservateurs profiteront d'une journée d'opposition mardi.

C'est à ce moment-là que les conservateurs pourraient demander de créer un comité spécial pour examiner le défunt accord avec l'organisme de bienfaisance UNIS, qui devait gérer un programme de bénévolat fédéral de plusieurs millions de dollars.

La porte-parole conservatrice en matière de santé, Michelle Rempel Garner, n'a pas voulu divulguer, dimanche, si c'était toujours dans les plans. Le leader libéral à la Chambre, Pablo Rodriguez, a suggéré la semaine dernière que cela pourrait aboutir à un vote de confiance.

Mme Rempel Garner a néanmoins assuré que les conservateurs comptent continuer à talonner le gouvernement sur le sujet, en plus de le questionner sur ce qu'elle décrit comme un manque de préparation face à la deuxième vague de COVID-19.

Le NPD a aussi l'intention d'insister pour obtenir des réponses sur l'affaire UNIS, a indiqué le porte-parole du parti en matière d'éthique, Charlie Angus. Selon lui, il serait irresponsable de la part des libéraux de plonger le pays dans des élections sur la question.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !