•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les clients de moins en moins présents dans les restaurants

Un restaurant vide.

Une baisse d'achalandage est observée dans les commerces.

Photo : Radio-Canada / Flavie Villeneuve

Flavie Villeneuve

Les propriétaires de restaurants du Saguenay-Lac-Saint-Jean peuvent encore servir des repas en salle à manger, puisque leurs établissements sont situés en zone orange, mais certains font quand même face à une baisse de revenu depuis une dizaine de jours.

Dès qu’on est passé en zone orange, on a senti la différence, il y a eu des annulations, lance le propriétaire de l’Hopera, à Jonquière, Vladimir Antonoff.

Il juge la situation préoccupante. On ne sait pas quelle quantité commander, car on ne peut pas utiliser les chiffres de l’année dernière pour se référer.

Le discours est similaire du côté des restaurants l’Inter et Rouge burger bar, à Chicoutimi, selon le copropriétaire Carl Huth.

Ça ressemble pas mal en mars, depuis le fameux 28 jours, il y a eu un changement radical dans le comportement du consommateur.

Carl Huth, copropriétaire de l’Inter et du Rouge Burger bar

Ça a diminué un peu, mais rien d’alarmant pour nous pour l’instant », explique le copropriétaire du Bistro Café Summum et du Maria Maria, Bénédict Morin. « Nos salles sont majoritairement pleines à Chicoutimi, mais c’est plus tranquille à La Baie.

Prêts en cas de zone rouge

Plusieurs restaurateurs de la région commencent à s’organiser pour offrir des plats à emporter.

Le Rouge burger bar et l’Inter font d’ailleurs équipe avec Taxis unis pour offrir un service de livraison.Tous les dimanches, des plats seront livrés dans un rayon de six kilomètres autour du commerce.

On fait un test d’un jour par semaine et si les clients répondent favorablement, on pourra l’extensionner, précise le superviseur et chargé de marketing du Rouge burger bar, Raphael Girard.

Le Bistro café summum, à Chicoutimi, a remis à jour son site pour des transactions sans contact.

On est prêts, car on l’a déjà vécu. Ça fait deux semaines qu’on essaie d’améliorer le service en vue d’une possible zone rouge, ajoute le propriétaire de l’Hopera, Vladimir Antonoff.

D’ailleurs, de nombreux restaurants ont réduit leurs heures d’ouverture depuis quelques mois pour limiter les pertes financières.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !