•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

The Flaming Lips : jouer devant des fans enveloppés dans des bulles de plastique géantes

Un homme encapsulé dans une bulle de plastique géante chante devant une foule dont les fans sont également dans une bulle.

Le chanteur des Flaming Lips Wayne Coyne au beau milieu d'une foule de fans encapsulés dans des bulles de plastique géantes.

Photo : Instagram @WayneCoyne

Radio-Canada

Le vétéran groupe de rock américain The Flaming Lips a poussé l’idée de la distanciation sociale à l’extrême avec une idée complètement folle : les personnes assistant à leur dernier concert à Oklahoma City étaient toutes encapsulées dans de gigantesques bulles gonflables de taille humaine.

Le concept des bulles de plastique n’est pas nouveau pour les Lips. C’est d’ailleurs un des éléments les plus reconnaissables de leurs spectacles depuis plusieurs années. Mais normalement, le chanteur Wayne Coyne est le seul à se prêter à l’exercice, surfant sur la foule au gré des mains des fans qui l’envoient dans les airs.

Mais cette fois-ci, chacun des membres du groupe et des mélomanes présents dans la salle The Criterion avait sa propre bulle. Cette idée serait venue au chanteur alors qu'il gribouillait un dessin durant le confinement.

J’ai fait un petit dessin où on voit les Flaming Lips donner un concert en 2019. Et je suis le seul à être dans une bulle de l’espace; le reste du monde est normal, a-t-il affirmé à CNN vendredi.

Ensuite, [j’ai fait un autre dessin] des Flaming Lips donnant un concert en 2020. C’est exactement le même scénario [...], mais tout le monde est dans une bulle.

Le groupe avait d’abord testé le concept sur le plateau de l’émission The Late Show with Stephen Colbert, une expérience concluante qui l'a poussé à l’essayer dans un vrai concert.

Une centaine d’amateurs des Lips ont donc pu danser, sans crainte de contamination, au son des chansons du groupe, de leurs plus grands succès aux nouveautés de leur dernier album, American Head.

J’aime ce que cela donne visuellement, parce que tu peux t’exciter comme tu veux, tu peux crier autant que tu veux, et tu ne peux pas infecter la personne à tes côtés, peu importe à quel point tu t’agites, explique Wayne Coyne.

Avec les informations de CNN, et CTV News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !