•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rapport montre un écart salarial important dans les ressources intermédiaires

Une femme prodigue des soins à une patiente.

L'ARIHQ estime que les salaires des préposés en ressources intermédiaires sont inéquitables.

Photo : iStock

Kassandra Nadeau-Lamarche

Un rapport commandé par l'Association des ressources intermédiaires d'hébergement du Québec montre que les préposés aux bénéficiaires dans les ressources intermédiaires accomplissent des tâches équivalentes, même parfois plus exigeantes que leurs homologues dans les CHSLD, et ce pour un salaire moindre. Le regroupement demande à ce que la situation soit rectifiée le plus rapidement possible.

Selon l’ARIHQ, le financement reçu par les gestionnaires de ressources intermédiaires permet d’offrir aux préposés des salaires de 14 $ de l’heure (18 $ de l’heure, après les primes temporaires). Dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), le salaire peut en ce moment s'élever à 26 $ de l’heure. 

Ce n’est pas normal qu’il y ait une si grande disparité considérant que le travail, peu importe où tu l'effectues, c’est un travail qui est complexe et très exigeant , soutient Johanne Pratte, la directrice générale de l'Association.

Ressource intermédiaire d'hébergement

  • Ce type d'hébergement a pour vocation de rapprocher ses bénéficiaires de leur communauté.
  • Des personnes en perte d'autonomie en raison de l'âge, aux prises avec une déficience intellectuelle, une dépendance ou un handicap y reçoivent un soutien.
  • Ces ressources intermédiaires remplacent les places d'hébergement dites institutionnelles.

Plus grande autonomie

Le rapport, préparé par le chercheur et professeur spécialisé en soins infirmiers gériatriques à l’Université Laval Philippe Voyer, indique que les tâches accomplies par les préposés dans les ressources intermédiaires et dans les CHSLD sont similaires, même si le salaire est très différent. Toutefois, il signale que les préposés aux bénéficiaires dans les ressources intermédiaires doivent souvent faire preuve d'une plus grande autonomie puisqu'ils ne sont pas toujours appuyés par une équipe soignante. 

Il n’y a pas de professionnels en présence 24 heures par jour comme on va en retrouver dans les CHSLD, et il faut dire que le profil des résidents qui sont hébergés dans les ressources intermédiaires s’est alourdi de beaucoup avec les années , explique la directrice générale de l’association, Johanne Pratte. 

La directrice générale de l'ARIHQ, Johanne Pratte

La directrice générale de l'ARIHQ, Johanne Pratte

Photo : Facebook/ARIQ/Francis Vachon

Roulement important

Cette disparité entre les salaires des préposés dans les ressources intermédiaires crée d'importants problèmes de rétention de personnel, selon la directrice générale. 

Il y a un roulement de personnel important et on sait qu'une des principales fonctions des préposés aux bénéficiaires c'est d'avoir une bonne relation avec les résidents, donc si le personnel ne reste pas, et bien les résidents sont les premiers à en souffrir.

Elle estime également que l’offre salariale n’attire généralement pas une main-d’oeuvre suffisamment formée pour faire face à la tâche. 

Équité demandée

L'Association demande depuis plusieurs années au gouvernement d'agir afin de supprimer les inégalités entre les deux catégories de préposés aux bénéficiaires. Johanne Pratte explique que le groupe négocie actuellement avec le gouvernement, mais qu’aucun changement concret n’a pour l’instant été annoncé.

Le cabinet de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, a répondu qu'il faut d'abord prendre le temps de bien lire le rapport avant de commenter.

De plus, le cabinet ajoute que puisque le ministère de la Santé et des Services sociaux est en négociation quant aux salaires des préposés aux bénéficiaires, il est impossible de commenter cette situation précise pour le moment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !