•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccin contre la grippe : de possibles délais au Québec et en Ontario?

Une dose du vaccin contre la grippe dans les mains gantées d'une travailleuse de la santé, le 1er octobre 2020 à Vienne, en Autriche.

Une dose de vaccin contre la grippe. (archives)

Photo : Reuters / Lisi Niesner

Radio-Canada

Au Québec comme en Ontario, le vaccin contre la grippe est plus populaire que jamais. Alors que la COVID-19 est encore bien présente dans les deux provinces, plusieurs citoyens espèrent au moins pouvoir se mettre à l'abri du virus saisonnier qu'est la grippe.

Avec 5,1 millions de doses commandées, l'Ontario s'apprête à entreprendre la plus grande campagne de vaccination contre la grippe de son histoire. Les doses ne seront toutefois pas toutes acheminées en même temps, ce qui crée un important problème de logistique pour certains travailleurs de première ligne.

Le Dr Alykhan Abdulla, un médecin de famille d'Ottawa, fait face à tout un casse-tête.

Il y a eu des délais dans l'acheminement des vaccins jusqu'à nous. Ils étaient disponibles en pharmacie une à deux semaines avant qu'on ne les reçoive. Le deuxième enjeu est que la quantité reçue est si petite que ce sera très difficile de répondre à la demande, explique-t-il.

Dr Abdulla n'a reçu que 110 doses pour ses quelque 7500 patients. De ce nombre, environ 2000 patients appartiennent à un groupe vulnérable — les jeunes enfants, les personnes âgées ou les personnes ayant une maladie chronique — et devraient donc être vaccinés de façon prioritaire.

On savait que ce serait une période de vaccination critique depuis le mois de mars, donc la distribution aurait dû être planifiée il y a des mois, il ne devrait pas y avoir de problèmes, déplore le médecin de famille qui reçoit habituellement 500 doses à cette période de l'année.

Il s'attend à ce que ces collègues et lui reçoivent de nombreux appels de patients qui seront en colère de se retrouver sur une liste d'attente.

Les pharmacies offrent une alternative tout aussi populaire

Le Dr Abdulla s'attend à ce que plusieurs patients fassent le choix de se rendre en pharmacie pour être vaccinés plus rapidement. Les pharmaciens ontariens s'y préparent depuis longtemps.

C'est l'année avec la plus grande demande jamais vue. On s'y attendait avec la pandémie, les gens sont plus préoccupés, constate Jen Baker, la présidente du conseil d'administration de l'Association des pharmaciens de l'Ontario.

De quelle façon les pharmaciens vont gérer le processus de vaccination? Ça pourrait varier d'un endroit à l'autre. La plupart procéderont sur rendez-vous pour contrôler le nombre de clients en pharmacie.

Jen Baker, présidente du conseil d'administration de l'Association des pharmaciens de l'Ontario

Là aussi, la demande surpasse l'offre. Les délais pourraient donc être plus longs qu'à l'habitude, mais on ne s'attend pas à faire face à une pénurie, insiste Mme Baker.

Il n'y a pas matière à s'inquiéter pour l'instant, j'encourage tous ceux qui voudraient se faire vacciner à s'incrire, rajoute-t-elle.

Situation similaire au Québec

Au Québec, il s'agira du premier automne où les pharmaciens participeront activement au processus de vaccination contre la grippe. Ils viendront prêter main-forte aux Centres locaux de services communautaires (CLSC) de la province.

On a environ 20 à 25 % des pharmaciens qui ont fait la formation et qui sont prêts à vacciner, les autres vont utiliser des infirmières en complément, affirme Bertrand Bolduc, le président de l'Ordre des pharmaciens du Québec.

Photo de Bertrand Bolduc, président de l'ordre des pharmaciens du Québec, en studio

Bertrand Bolduc, président de l'Ordre des pharmaciens du Québec.

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Les inscriptions en ligne ont seulement débuté le 15 octobre au Québec et déjà, certains CLSC affichent complet jusqu'en février. La vaccination débute seulement le 1er novembre.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais dit avoir reçu plus de 56 000 doses de vaccin l'année dernière.

Cette année, le nombre de doses sera augmenté pour répondre à la demande. On rassure la population qu'on ne manquera pas de vaccin, a indiqué le CISSS de l'Outaouais, dans un courriel adressé à Radio-Canada.

En raison de la pandémie, il faut comprendre que le rythme sera au ralenti pour obtenir un rendez-vous puisque nous devons assurer la sécurité de la population en respectant la mise en place des mesures sanitaires et des recommandations de la santé publique. Pour cette raison, la vaccination de masse ne sera pas possible, peut-on aussi lire dans le courriel.

Le plus important est de ne pas se présenter en pharmacie sur un coup de tête, explique M. Bolduc.

On demande aux gens qui ont des symptômes de grippe ou de COVID, de ne pas se présenter en pharmacie, on ne vous vaccinera pas, il faut aller vous faire dépister d'abord, rappelle le président de l'Ordre des pharmaciens du Québec.

Avec les informations de Marielle Guimond et Natalia Goodwin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !