•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'égalité salariale entre hommes et femmes est revendiquée en Abitibi-Témiscamingue

2200 personnes seraient prestataires de l'aide sociale dans la MRC Rimouski-Neigette

Le comité régional de la Marche mondiale des femmes souhaite éliminer la pauvreté chez les femmes

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le comité régional de la Marche mondiale des femmes 2020 souhaite l'atteinte de l'égalité salariale entre les hommes et les femmes.

Une revendication lancée par le comité régional samedi 17 octobre, à l'occasion de la Journée internationale de l’élimination de la pauvreté.

Le groupe estime que les femmes sont sous-payées comparativement aux hommes, et gagnent 5 $ de moins par heure que les hommes en Abitibi-Témiscamingue.

Malheureusement, dans notre région, les femmes gagnent 5,30 $ de moins que les hommes, ce qui fait en sorte que les femmes sont pauvres pour toute leur vie et à la retraite et c'est cet élément-là qu'on demande de corriger pour avoir une pleine égalité entre les hommes et les femmes, dit la porte-parole et représentante régionale de la marche mondiale Louiselle Luneau.

Louiselle Luneau

Louiselle Luneau

Photo : YouTube : SCFP-Québec

Selon elle, le gouvernement doit se pencher sur la question du salaire minimum.

On dit que même s'il y a eu une augmentation le 1er mai de 60 cents, ça ne permet même pas d'avoir accès à des conditions de vie décentes, dit-elle. Il faut aussi mentionner que les femmes travaillent beaucoup plus à temps partiel que les hommes. Ce qui fait effectivement des écarts encore plus grands. Et malheureusement, c'est un taux important de travailleuses au salaire minimum de femmes qu'on retrouve au salaire minimum.

De l'avis de Louiselle Luneau, les femmes sont les plus touchées par la crise sanitaire actuelle.

Avec la pandémie, les femmes ont été plus touchées que les hommes, donc il faut que le gouvernement entende ce message-là et corrige les inégalités salariales et mette fin à la pauvreté particulièrement chez les femmes.

Louiselle Luneau

Rappelons que le grand rassemblement de la Marche mondiale des femmes qui devait avoir lieu samedi à Terrebonne a été reporté à l'an prochain en raison de la crise sanitaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !