•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des forces s'unissent pour innover et lutter contre l'érosion côtière

Sur une berge des îles-de-la-Madeleine, on voit l'érosion sur le bord d'une petite falaise. En avant plan, une affiche signale les dangers de ce phénomène.

Des études de l'UQAR ont établi que le littoral madelinien a perdu 50 centimètres de berges annuellement entre 2004 et 2016 et 60 centimètres entre 2016 et 2017 (archives).

Photo : Radio-Canada

La CTMA et le Centre de recherche sur les milieux insulaires et maritimes (CERMIM) collaborent sur un projet d'approvisionnement en sable à partir de bancs d'emprunt en mer, une technique novatrice qui pourrait notamment servir à la recharge des plages madeliniennes.

C'est par le biais de sa filiale Dragage IM que la CTMA s’allie au CERMIM pour développer ce projet qualifié de novateur.

Le projet consiste à draguer du sable à partir de bancs d’emprunt en mer, soit à l'extérieur des ports et des voies navigables.

Nous avons l'expertise en dragage à la CTMA et en joignant nos forces à celles des experts du CERMIM, nous souhaitons pouvoir contribuer à la lutte contre l'érosion côtière de notre archipel, explique par communiqué le directeur général de la CTMA, Emmanuel Aucoin.

L'érosion des berges s'aggrave aux Îles-de-la-Madeleine.

L'ouragan Dorian, l'an dernier, a nettement endommagé les berges aux Îles.

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

Il s'agit d'une technique déjà testée ailleurs dans le monde que les deux organisations souhaitent maintenant adapter au contexte particulier des Îles-de-la-Madeleine.

Ce qu’on veut avec la CTMA, c’est adapter des façons de faire qui ont fait leurs preuves ailleurs et qui vont nous permettre de développer des pratiques durables, applicables aux Îles.

Marc-Olivier Massé, directeur du CERMIM

La CTMA et le CERMIM estiment qu'un approvisionnement en matériaux granulaires, comme le sable, qui permet la recharge de plage, pourrait offrir une solution à l'érosion côtière sur l'archipel madelinot.

Nous mènerons un banc d'essai à petite échelle sur la base de techniques développées notamment en Floride, où notre équipe a eu la chance de participer à une visite technique sur un chantier de recharge de plage en mars 2020, précise le directeur du CERMIM, Marc-Olivier Massé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !