•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rétrospective de l’œuvre de Françoise Sullivan au Musée régional de Rimouski

Deux sculptures colorées.

L'exposition est présentée jusqu'au 31 janvier 2021.

Photo : Radio-Canada / Nadia Ross

Radio-Canada

Le Musée régional de Rimouski présente dès dimanche une exposition majeure : une rétrospective du travail de l'artiste multidisciplinaire Françoise Sullivan.

Trois salles du musée sont dédiées à cette exposition itinérante organisée par le Musée d'art contemporain de Montréal (MAC).

Françoise Sullivan n'est rien de moins qu'un monument de la culture québécoise. Signataire du Refus global, elle a été de tous les mouvements artistiques depuis les années 1940.

Françoise Sullivan derrière une de ses sculptures.

L'artiste Françoise Sullivan en 1979

Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

Elle a influencé le Québec moderne, pas seulement par l'esthétique qu'elle a mise de l'avant, mais un peu comme un modèle artistique. C'est une artiste qui a suivi sa passion et qui l'a suivie dans toutes les directions où ça l'a menée et elle s'est investie à fond dans chaque chose qu'elle a faite, témoigne Mark Lanctôt, conservateur du Musée d’art contemporain de Montréal.

Des fois, on a tendance à mettre les artistes dans une boîte. Elle, elle a toujours refusé d'être dans une boîte. Elle a fabriqué ses propres boîtes et elle les a changées à mesure que ça avançait, poursuit M. Lanctôt.

Mark Lanctôt.

Trois salles du musée sont dédiées à cette exposition itinérante organisée par le Musée d'art contemporain de Montréal (MAC).

Photo : Radio-Canada / Nadia Ross

Avec la collaboration de l'artiste maintenant âgée de 97 ans, Mark Lanctôt a réuni des créations qui démontrent à quel point l'œuvre de Mme Sullivan est toujours d'actualité.

Même le travail le plus ancien demeure pertinent et peut encore nous parler aujourd'hui, même s'il a été réalisé il y a 70 ans. Deuxième chose, c'est de montrer à quel point son travail est diversifié et vraiment polyvalent, indique le conservateur du MAC, par rapport à l’objectif de l’exposition.

Artiste multidisciplinaire, Françoise Sullivan a commencé sa carrière par la danse, mais a vite touché à la peinture, puis à la sculpture et à la photographie.

Malgré la diversité des moyens d'expression, la manière de travailler change, mais le geste et son intégrité demeurent.

Mark Lanctôt, conservateur du Musée d’art contemporain de Montréal
Françoise Sullivan assise devant ses toiles.

Françoise Sullivan lors d'une de ses expositions, en 2019

Photo : Radio-Canada

Parmi la quarantaine d'œuvres présentées dans cette exposition itinérante, qui s'arrête maintenant à Rimouski, on retrouve la fameuse Danse dans la neige, une série de photos prises lors d'une performance dansée.

C'est une œuvre importante parce que c'est une artiste qui décide de ne pas attendre d'être invitée, qui n'a pas besoin d'un théâtre, qui n'a pas besoin d'une scène, qui n'a même pas besoin d'un public. Elle a juste besoin d'un endroit, et ça adonnait que quelqu'un était là avec elle pour prendre des photos, résume M. Lanctôt.

Une œuvre qui est entourée d'autres témoins de l'importance de la carrière de Françoise Sullivan, qui peint toujours. Sa dernière exposition solo remonte à seulement un an.

Des tableaux abstraits dans un musée.

Quelques-unes des œuvres de Françoise Sullivan.

Photo : Radio-Canada / Nadia Ross

Quant à l'exposition présentée au Musée régional de Rimouski, elle est présentée jusqu'au 31 janvier 2021.

D’après le reportage de Nadia Ross

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !