•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cortège de voitures pour appuyer Énergie Saguenay

Les manifestants ont roulé du Faubourg Sagamie jusqu'aux installations du Port de Saguenay pour montrer leur appui au projet d'usine de gaz liquéfié.

Des voitures dans un stationnement.

Les manifestants se sont réunis dans le stationnement du Faubourg Sagamie pour entamer leur défilé en faveur du projet de GNL Québec.

Photo : Radio-Canada / Flavie Villeneuve

Radio-Canada

Des dizaines de manifestants ont défilé en voiture à Saguenay pour appuyer le projet de GNL Québec.

Une centaine de véhicules, munis de drapeaux J'approuve GNL ont roulé du Faubourg Sagamie jusqu'aux installations du Port de Saguenay.

Les conducteurs et les passagers de ces voitures avaient un message commun :

Moi je suis pour ça ce projet-là. On a vécu 30 ans à Montréal parce qu'il n'y avait pas d'ouvrage. Pour une fois qu'il y a un projet qui va faire développer la région, je suis d'accord avec ça, s'est exclamé un manifestant.

Vous êtes pas tannés d'être pauvres? Avoir de l'ouvrage pour nos jeunes, au lieu de les voir partir, a demandé un autre.

Plusieurs manifestations contre le projet Énergie Saguenay ont été tenues dans les derniers mois, mais c'est la première fois que des gens en faveur du projet défilaient. Un geste important pour la co-porte-parole de la page Facebook GNL Sag-Lac, Annik Lachance-Gravel.

On voit beaucoup d'opposants qui manifestent pour montrer qu'ils sont contre. On avait la pression de montrer que des gens sont en faveur , explique-t-elle.

À travers le convoi de véhicules, on retrouvait des visages plus connus comme le député conservateur de Chicoutimi-Le-Fjord Richard Martel, le conseiller municipal de Saguenay, Marc Pettersen et le préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Gérald Savard, qui ont toujours montré leur intérêt envers le projet.

Faut défendre nos intérêts, faut développer notre région et c'est pas en se fermant qu'on va réussir à se sortir du bourbier où on est, a déclaré Marc Pettersen.

Les organisateurs ont choisi de faire la manifestation en voiture pour respecter les règles de la Santé publique. Toutefois, pour pallier la totalité des gaz à effet de serre émis par l’événement , chaque participant a reçu un arbre à planter et des crédits carbone seront achetés.

On veut aussi montrer que les gens qui sont en faveur du projet ne sont pas nécessairement pas conscients de l'empreinte écologique , affirme Annik Lachance-Gravel.

Cette manifestation se tenait une dizaine de jours avant la deuxième partie des audiences publiques du BAPE, prévue le 26 octobre.

D'après le reportage de Flavie Villeneuve.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !