•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déjà surchargé, l'Hôtel-Dieu de Lévis fera des analyses pour deux autres hôpitaux

L'extérieur de l'Hôtel-Dieu de Lévis, à l'automne.

Le transfert des échantillons d'urine vers l'Hôtel-Dieu de Lévis pour analyse fait partie de la démarche OPTILAB lancée sous les libéraux de Philippe Couillard.

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

Camille Simard

Le CISSS de Chaudière-Appalaches souhaite optimiser les ressources des hôpitaux de la région en transférant les échantillons d'urine provenant des hôpitaux de Thetford-Mines et de Saint-Georges au laboratoire de l’Hôtel-Dieu de Lévis, a appris Radio-Canada.

Dans une note envoyée à l’interne, la direction du CISSS indique vouloir concentrer les analyses dans un seul et même établissement. Selon nos informations, le laboratoire de Lévis effectue entre 1000 et 1100 analyses par jour.

Les échantillons des deux autres hôpitaux feront augmenter d’une centaine d’analyses par jour la charge de l’équipe de l’Hôtel-Dieu de Lévis.

De continuer à bulldozer des transferts d'analyses du côté de Lévis, puis on leur rajoute cinq tonnes par-dessus... Et ensuite, le CISSS qui prétend de son côté que c'est minime comme transfert, dénonce Jean-François Travers, porte-parole de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) de Chaudière-Appalaches.

Il précise que les employés ont déjà la vie dure avec la pandémie et la charge de travail élevée. Les technologistes, à l'heure actuelle, sont dans une situation de choc, de stupeur, de détresse psychologique. On ne peut pas arriver avec un transfert de la sorte à ce moment-ci, il faut que ce soit bien préparé et avec les bons chiffres, croit-il.

Le changement sera effectif à compter du 9 novembre. Le syndicat n'exige rien de moins qu’un moratoire sur la décision.

Risque d’erreurs?

M. Travers croit qu’un des obstacles concernant ce transfert des échantillons vers Lévis est le transport. Mais il craint aussi pour la qualité des services rendus.

Des inscriptions qui sont faites parfois à la main, parfois dans le système informatique… sur la quantité, il y a un potentiel d'erreurs un peu plus grand, soutient-il.

Jean-François Travers estime que pour ce qui est du transport, ça nécessite plus de ressources et des équipes de manutention supplémentaires.

Ce changement était prévu depuis un moment et s’inscrit dans la démarche OPTILAB, lancée par l’ancien ministre de la Santé, Gaétan Barrette, pour réorganiser les laboratoires de biologie médicale.

M. Travers fait toutefois remarquer que d’autres directions, ailleurs dans la province, ont plutôt choisi de suspendre le projet pendant la pandémie.

Il estime qu’en Chaudière-Appalaches, ce n’est pas le bon moment pour mener à terme ce changement dans les laboratoires des hôpitaux de la région.

Pour pallier la pénurie de main-d'oeuvre

Le CISSS de Chaudière-Appalaches explique que ce transfert des échantillons de deux hôpitaux permet de pallier le manque de personnel observé.

Le laboratoire de l'Hôtel-Dieu de Lévis intègre plus de technologies, notamment en automatisation, explique le service des communications par courriel.

À terme, ce transfert favorisera l’uniformité des outils informatiques utilisés afin d’améliorer les échanges d’information entre les laboratoires, éviter la double saisie et une meilleure gestion des résultats. Il n'y aura donc pas nécessairement de surcharge, précise le CISSS.

Du côté des hôpitaux de Thetford Mines et de Saint-Georges, le CISSS dit profiter de départs à la retraite et autres départs depuis le 14 septembre pour effectuer la transition, afin de diminuer les impacts négatifs chez les employés.

Des cas de COVID-19

Selon nos informations, des cas de COVID-19 ont été confirmés au sein de l'équipe du laboratoire de l'Hôtel-Dieu de Lévis, ce qui augmente le niveau de stress.

La situation touche moins de cinq employés pour le moment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !