•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Halloween livrée à domicile à L'Isle-aux-Coudres

Une citrouille devant une tombe sur laquelle il est écrit RIP

Il sera possible de passer l'Halloween cette année, selon le gouvernement, mais en famille et à deux mètres de distance. (Les décorations sont de Geneviève Lafleur de Loretteville)

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cloutier

Les enfants de L’Isle-aux-Coudres ne récolteront pas les bonbons cette année à l’Halloween. Le conseil municipal a décidé d’annuler la fête pour protéger la petite communauté d’insulaires… tout en adoptant une alternative inédite : la livraison de friandises à domicile, escortée par nul autre que les pompiers de l'île.

Mardi, le conseil municipal a décidé d’annuler l’Halloween traditionnelle, rappelle Samuel Desgagnés, un étudiant de 24 ans qui, avec son frère, a proposé aux élus une alternative originale à la fête de l’épouvante.

Nous allons plutôt livrer les bonbons le 31 - avec, en plus, une escorte de camions de pompier, histoire d’ajouter de la magie pour les enfants.

Samuel Desgagnés, co-instigateur du projet

Les deux frères ont lancé une page Facebook (Nouvelle fenêtre) où les parents peuvent inscrire leurs petits gourmands. Chaque maisonnée inscrite recevra la visite des livreurs costumés à l’Halloween, armés de bonbons à distribuer.

En attendant le jour J, Samuel et son frère, Pierre-Louis, sollicitent l’aide de leur communauté, qui répond présente.

Plusieurs partenaires ont manifesté leur intérêt, autant des citoyens que des entreprises, explique-t-il. Ils acceptent de donner des sous pour financer l’achat des bonbons destinés aux enfants.

Samuel et son frère s’engagent quant à eux à emballer les friandises plus ou moins cinq jours avant l’Halloween, en portant gants et masque pour assurer un respect strict des consignes sanitaires.

Halloween nouveau genre

Le conseil municipal de L’Isle-aux-Coudres a immédiatement adopté l’idée soumise par les deux frères.

C’est venu de mes neveux, raconte Patrice Desgagnés, le maire de L’Isle-aux-Coudres. Ils m’ont dit : ''on aurait peut-être quelque chose à proposer au conseil''. Je leur ai dit de me mettre ça sur papier pour que je le soumette aux autres élus.

Les conseillers ont d’emblée adoré l’idée.

Nous avions annulé parce qu’on ne voulait pas de regroupements, explique le maire. On sait que l’Halloween, ça se passe en groupe et qu’en plus, les jeunes entrent dans les maisons. Nous sommes une petite communauté et nous ne voulions prendre aucun risque avec la santé de nos insulaires.

Par contre, il était hors de question de priver les enfants de la joie de se sucrer la dent en enfilant un costume.

C’est une belle fête qui suscite beaucoup d’engouement à L’Isle-aux-Coudres, indique le maire Desgagnés. Juste dans la maison de ma mère, il peut passer 120, 150 jeunes!

Ces enfants-là, depuis le printemps, on leur en demande beaucoup, ajoute l’échevin. On leur impose des règles et à l’école, ce n’est pas facile.

Ce que nous voulons faire, c’est juste de mettre un petit baume là-dessus et leur donner une petite joie.

Patrice Desgagnés, maire de L'Isle-aux-Coudres

Même écho de l’instigateur de l’initiative : Samuel Desgagnés n’avait surtout pas l’intention de laisser la COVID avoir raison de l’Halloween.

C’est tout simplement pour que les enfants aient un petit moment magique et qu’on puisse voir les gens qu’on aime malgré la pandémie, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !